TUNISIE
16/02/2018 04h:18 CET

Violences en marge du match entre l'Espérance et l'Étoile, 38 policiers blessés, l'arbitre suspendu jusqu'à la fin de la saison

Un total de 38 agents des forces de sécurité ont été blessés lors du match Espérance ST – ES Sahel, comptant pour la 18e journée de la Ligue 1 de football professionnel, disputé jeudi au stade de Radès, a annoncé jeudi le ministère de l’Intérieur dans un bilan provisoire des incidents survenus lors de la rencontre.

Les agents ont été blessés par des jets de pierres, chaises, bassins, tubes de toilettes et barres de fer arrachés dans le stade, précise le ministère dans un communiqué.

Les jets de fumigènes sur les agents chargés d’assurer la sécurité durant le match a causé des brûlures diverses à un agent de la protection civile et à un autre agent de sécurité, indique le ministère qui précise que les unités de sécurité ont découvert, lors des opérations de contrôle du stade de Radès effectué mercredi, un nombre de fumigènes dissimulés sous les gradins.

“Seize agents de sécurité ont été transportés à l’hôpital des grands brulés de Ben Arous et trois autres à l’hôpital des forces de sécurité intérieur à la Marsa alors que les unités de protection civile ont prodigués les soins aux autres agents sur place”, indique le communiqué.

Le ministère affirme d’autre part qu’un groupe de supporters a saccagé certaines installations du stade et a forcé les portails conduisant à la pelouse en vue de l’envahir, mais a été empêché par les forces de sécurité de l’atteindre.

“Les agents de sécurité ont fait preuve d’une extrême retenue et de professionnalisme face aux assaillants, sous le supervision de hauts responsables de la sécurité”, souligne le ministère qui appelle “toutes les parties prenantes à bien encadrer les supporters, à se conformer à la charte sportive, à appliquer la loi pour assurer le bon déroulement des rencontres sportives et à bannir tous les phénomènes de violence”.

Le match qui a été remporté par l’Espérance ST 3 à 2 a été émaillé d’incidents sur fond de contestation des décisions de l’arbitre Karim Khemiri.

Ce dernier a été suspendu jusqu'à la fin de la saison par la Fédération tunisienne de football à la suite "d'erreurs flagrantes" a annoncé la Fédération après une réunion urgente tenue dans la soirée du jeudi.

Plusieurs groupes de supporters ont appelé à un rassemblement samedi en face du ministère de la Jeunesse et des sports pour protester contre la nomination des arbitres et leur rendement jugé contraire "à l'esprit du jeu".

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.