TUNISIE
15/02/2018 15h:07 CET | Actualisé 15/02/2018 15h:14 CET

Rencontre avec Henda Maarfi, cette jeune tunisienne qui participera à la 62ème Commission de la condition de la femme de l'ONU

En mars prochain, elle sera la porte-parole de pas moins de 10 millions de jeunes filles sur la scène internationale des Nations-Unies!

Henda Maârfi est depuis 2015 commissaire internationale des scouts tunisiens, dont elle est membre depuis l'âge de 6 ans. Alors qu'elle poursuit un master en marketing et management, la jeune tunisienne, d'aujourd'hui 28 ans, s'implique dans plusieurs ONG. Elle a notamment participé au Turkish Youth Arab Congres et à la Women Deliver Conference au Danemark.

Le jeune femme fait actuellement partie des 12 représentantes de la jeunesse du monde entier, sélectionnée par l'Association mondiale des guides et éclaireuses (WAGGGS) et l'association des scouts tunisiens, dans le cadre de la 62ème Commission de la condition de la femme (CSW).

La commission, qui aura lieu à New York, du 12 au 23 mars, sera consacrée aux expériences des femmes, à la promotion de l'égalité, à l'établissement de normes mondiales et à la valorisation des femmes. Elle aura pour sujet cette année la "femme rurale".

"Seul mouvement ouvert à toutes les jeunes filles, l'Association mondiale des guides et éclaireuses a choisi une délégation afin de représenter les jeunes filles pendant ces discussions annuelles", explique Henda Maarfi au HuffPost Tunisie.

"Malgré les nombreux défis auxquels elles font face, les voix des jeunes filles font souvent défaut dans le cadre des prises de décisions gouvernementales", poursuit la jeune femme.

L'objectif est de rassembler les jeunes filles autour d'une voix collective plus importante, faisant entendre leurs points de vue.

Henda Maarfi tentera ainsi de relayer les voix de 10 million de guides et éclaireuses de 150 pays en abordant les problèmes qui leur tiennent à cœur.

Convaincue que nous sommes tous nés dignes et égaux, la jeune Tunisienne lutte aujourd'hui en faveur des droits des jeunes filles avec pour ultime but de "rendre leur monde meilleur".

Et si Henda se préoccupe tant des droits des femmes, c'est par ce qu'elles représentent selon elle un véritable "pouvoir" et un passeport vers "le succès et le changement".

Sa sélection au sein du la prestigieuse commission CSW représente une importante responsabilité, celle de représenter la voix d'une centaine de jeunes filles et de femmes, appartenant à cette même équipe: "j'appelle à l'égalité des chances, et à mettre leurs droits plus en avant", affirme la jeune représentante.

À travers cette participation, Henda souhaite aussi que la Tunisie soit davantage entendue, rappelant, dans ce sens, que le pays vient de faire entrer en vigueur cette année la loi intégrale contre les violences faites aux femmes et aux jeunes filles.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.