TUNISIE
13/02/2018 04h:58 CET

Menaces sur la liberté de la presse: Reporters Sans Frontières rappelle Ennahdha à l'ordre

Nicolas Fauqué via Getty Images
In October 27th, 2014: to the appeal of the party Ennahdha, several hundred activists met after the elections in front of the siege of the party. The leaders of the party thanked the activists for their commitment and for recognizing the defeat by the elections. Rached Ghannouchi, president of the Islamist party thanked the activists in his speech and recognized the defeat. (Photo by Nicolas Fauqu��/Corbis via Getty Images)

L'ONG Reporters Sans Frontières a fustigé, dans un communiqué publié lundi, la décision du parti Ennahdha de traduire devant les tribunaux les médias et les journalistes qui lui sont hostiles.

Pour RSF, "cette décision constitue une grave menace pour la liberté de la presse".

"À quelques semaines d’une échéance électorale, il est nécessaire de rappeler au parti Ennahdha que les journalistes jouent un rôle central pour l’avenir de la démocratie et doivent pouvoir exercer leur mission d’information en toute indépendance sans peur de poursuites judiciaires” a ajouté l'ONG.

Samedi, le parti Ennahdha a publié un communiqué dans lequel il a annoncé qu'il poursuivra en justice les personnes et les médias qui mènent "une campagne de dénigrement" contre le parti.

"Face à la multiplication des campagnes de diffamation contre le parti Ennahdha et face à la poursuite de fausses accusations de certains médias (...) le bureau exécutif (...) a décidé de poursuivre pénalement les personnes et les institutions médiatiques qui s'inscrivent dans cette campagne" contre le parti indique le communiqué.

Ennahdha a annoncé qu'il a donné l'ordre au bureau des affaires légales en collaboration avec le bureau en charge de l'information de préparer les dossiers et de commencer à entreprendre les procédures nécessaires.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.