MAROC
12/02/2018 11h:41 CET | Actualisé 12/02/2018 11h:42 CET

Un kamikaze marocain de l'État Islamique arrêté en Bulgarie avec l'aide des services marocains

Stringer . / Reuters
A member loyal to the Islamic State in Iraq and the Levant (ISIL) waves an ISIL flag in Raqqa June 29, 2014. The offshoot of al Qaeda which has captured swathes of territory in Iraq and Syria has declared itself an Islamic "Caliphate" and called on factions worldwide to pledge their allegiance, a statement posted on jihadist websites said on Sunday. The group, previously known as the Islamic State in Iraq and the Levant (ISIL), also known as ISIS, has renamed itself "Islamic State" and proclaime

TERRORISME - Un Marocain en provenance de la Syrie et suspecté d'appartenir à l'Etat Islamique, a été arrêté à la frontière bulgare, près de la Turquie, annonce une dépêche de l'agence de presse bulgare Sofia News Agency L'homme, recherché par Interpol à Rabat pour activité terroriste et appartenance à Daech, devrait être extradé vers le Maroc.

Le suspect en question aurait tenté de traversé la Bulgarie avec pour papier, une carte d'identité française, poursuit la même source. Tandis que le tribunal d'Haskovo indique, dans un communiqué, que son nom n'a pas été relayé, seules ses initiales, N.Z, sont connues. Son sort devrait être statué ce lundi après-midi et il sera maintenu en détention avant d'être envoyé au Maroc.

Le tribunal bulgare rapporte, par ailleurs, que l'individu évoluait au sein du service mécanique auprès d'un camp militaire de la ville syrienne de Mayadine, ancien fief de l'Etat Islamique repris par les forces du régime syrien en octobre 2017.

Il a été vu en possession d'"une ceinture d'explosifs, de grenades à main, d'armes et de munitions", selon la fiche d'Interpol citée par le tribunal bulgare. Si les circonstances de son arrestation en Bulgarie n'ont pas été précisées, l'alerte lancée par les services marocains via Interpol Rabat a permis à la police bulgare de neutraliser l'homme dépeint comme "un élément très dangereux de l'EI".

LIRE AUSSI: