TUNISIE
10/02/2018 11h:22 CET | Actualisé 11/02/2018 07h:02 CET

Youssef Seddik fait face à des accusations de mécréance, Essebsi lui apporte son soutien (VIDÉO)

Facebook/Présidence de La République

Alors que le philosophe et anthropologue tunisien Youssef Seddik fait face à une campagne de dénigrement et d'accusations de mécréance après ses déclarations sur l’historicité du Coran, le président de la République, Béji Caid Essebsi l'a reçu pour lui apporter son soutien.

"Je suis pour la liberté de conscience d'autant plus qu'elle est consacrée dans la Constitution", a affirmé le président de la République. Et d'ajouter en s'adressant à Youssef Seddik: "Je ne permets pas qu'un Tunisien comme vous, ayant votre valeur, qui a servi les intérêts du pays depuis longtemps quitte le pays (...)", en réponse à des rumeurs sur l'intention de Seddik de quitter la Tunisie. "Vous êtes plus Tunisien que ceux qui vous attaquent", a souligné Essebsi à son hôte. (vidéo ci-dessous)

Dans l'émission "Min Tounes" sur Attessia TV, Youssef Seddik avait évoqué l'historicité du Coran en parlant d'une oeuvre politique choisie par Othmân ibn Affân et en analysant les l'histoire de sa codification et de la sacralisation de la sunna.

Ces analyses ont attisé la colère de certains, à l'instar de l'imam Béchir Ben Hassen, qui l'accuse de douter "des constances et des certitudes" de l'Islam. Sur les réseaux sociaux, les accusations de "mécréance" envers Seddik se multiplient chez les soutiens de Béchir Ben Hassen.

Youssef Seddik s'est dit "rassuré" après son entrevue avec le président de la République, avec qui il est sur la même longueur d'onde concernant le droit à la différence et la nécessité d'avoir des opinions diverses sur tous les sujets, tout en faisant prévaloir l'unité nationale sur la patrie, sa défense et la nécessité de la faire progresser.

Et de poursuive que les extrémistes veulent faire perdurer la lecture du 10ème siècle du Coran comme c'est le cas aujourd'hui. "C'est peut-être le rôle de la Tunisie de l'amener au 21 ème siècles", a conclu l'islamologue tunisien.

LIRE AUSSI: Entre menaces et soutiens: Le philosophe Youssef Seddik au centre d'une polémique après avoir affirmé que le Coran est "une oeuvre politique et humaine"

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.