MAROC
10/02/2018 09h:44 CET | Actualisé 10/02/2018 09h:48 CET

Après le retrait de Mennel, Kheiron dénonce "une stratégie de l'extrême droite pour nuire aux musulmans"

DR

THE VOICE - Sa décision est prise mais elle ne fait pas l'unanimité. Le retrait de la candidate de "The Voice" Mennel Ibtissem dont d'anciens tweets publiés après l'attentat de Nice ont fait polémique, sonne comme une défaite face aux "pressions" de l'extrême-droite", selon l'humoriste Kheiron.

Dans un long message publié sur Twitter et adressé à la chanteuse, le comédien connu pour son passage dans la série "Bref" dénonce "une stratégie de l'extrême droite" pour nuire aux musulmans".

"Ce message a deux buts, explique Kheiron. T'apporter tout mon soutien, toi qui as dû vivre quelques jours difficiles à recevoir des messages racistes et à voir des chroniqueurs et éditorialistes en quête de buzz dire que tu étais d'accord avec les attentats", écrit-il en référence aux débats qui se sont tenus sur certains plateaux de télévision et notamment dans l'émission "TPMP".

Citant une récente étude de l'Ifop publiée début janvier, l'humoriste rappelle que "8 Français sur 10 croient au moins à une théorie du complot" (79% précisément) et que "40% des moins de 35 ans" croient que les grands groupes terroristes sont manipulés par l'Occident.

"Ces personnes qui t'accusent de tous les maux se sont-elles demandées un seul instant si Pierre, Paul ou Jacques pouvaient y croire également? Non", ajoute celui qui soupçonne qu'on l'ait "officieusement poussé" à arrêter l'émission.

Le 3 février, la chanteuse d'origine syrienne avait fait forte impression avec son interprétation de "Hallelujah" chantée en anglais et en arabe. Ce passage remarqué avait était suivi de l'exhumation de messages écrits en 2016 après les attentats de Nice et de Saint-Etienne-du-Rouvray. "Les vrais terroristes c'est notre gouvernement", avait-elle publié sur son compte Facebook.

Face au tollé provoqué par ces messages, Mennel a d'abord réfuté les "intentions" prêtées par ses accusateurs, avant de finalement s'excuser.

"Leur pression a fonctionné"

Pour Kheiron, Mennel est "malheureusement devenue un symbole". "C'est rare de voir une femme voilée à la télé dans une grosse émission à forte audience et que l'on ne parle ni banlieues ni attentats", continue-t-il, soulignant son sourire, sa voix et le message de "tolérance" qu'elle affirme avoir faire voulu passer.

"C'est trop pour la partie raciste de notre pays", regrette Kheiron. [...] Mais pour cette frange extrême, il faut que l'on ait peur du voile et que l'on stigmatise celles qui le portent. Et le souci avec toi, c'est que tu ne fais pas peur. Au contraire, tu rassembles. Tu connais malheureusement mieux que nous autres la suite de l'histoire. Leur pression a fonctionné".

LIRE AUSSI: