TUNISIE
09/02/2018 12h:15 CET | Actualisé 09/02/2018 16h:16 CET

Homme politique, artiste et romantique: Le parcours singulier de Abdelkoddous Saâdaoui, secrétaire d'État à la jeunesse (VIDÉO)

Aujourd'hui il est secrétaire d'État à la jeunesse. À la tête de liste du parti Afek Tounes, il s'était alors présenté, en 2014, pour la circonscription de Kasserine, aux élections législatives.

Il s'agit de Abdelkoddous Saâdaoui, et son parcours est pour le moins singulier.

Diplômé en sciences politiques de la faculté de Toulouse, il a su persévérer et ce malgré le manque de moyens. Il a dû jongler entre les petits boulots pour pouvoir finir ses études.

"J'ai travaillé en tant qu'agent de sécurité, j'ai aussi bossé dans le nettoyage, puis en tant que videur dans une boite de nuit, j'ai travaillé dans une station de service pendant un bon moment, puis comme serveur", énumère-t-il dans le reportage de l'émission "Ma Lam Yokal" sur Ettounsia, qui lui a été consacrée.

Il met de l'argent de côté, reprend ses études et rencontre alors Clotilde. Ils tombent amoureux. Une histoire d'amour qui avait fait couler beaucoup d'encre.

"Toi, tu vas quitter la France, et tu vas la quitter menotté", lui a-t-on dit. Abdelkoddous, menacé d'expulsion est arrêté pendant 37 jours, pour cause de situation irrégulière et accusation de mariage blanc.

C'est un membre de la famille de Clotilde qui s'était mis sur leur chemin. Mais Clotilde s'est battue contre vents et marais pour celui qui deviendra son époux.

Elle mobilise la société civile et les médias et réunit 12000 signatures dans une pétition et organise même une conférence de presse. Au final, leur amour triomphe et ils se marient peu après. "C'est elle qui a tout fait (...) Elle s'est battu quoi, elle ne m'a pas lâché", se confie Abdelkoddous dans le reportage.

Il rentre ensuite en Tunisie et s'intègre parfaitement dans le monde de la politique. Mais avant cela, Abdelkoddous avait marqué la scène musicale nationale, en écrivant les paroles de la célèbre chanson de Sabry Mosbah "Mansit", ainsi que toutes les chansons de son album "Asly".

"Je n'ai jamais oublié", des paroles qui expriment le mal du pays et qui évoquent les richesses de son pays et de sa culture.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.