TUNISIE
08/02/2018 11h:19 CET

200 nouveaux cas de cancer du col de l'utérus enregistrés chaque année en Tunisie

llhedgehogll via Getty Images

Le nombre de nouveaux cas de cancer du col de l’utérus s’élève, en Tunisie à 200 par an, dont 50% sont découverts à un stade avancé, a affirmé jeudi Mohamed Hsairi, Chef de l'Unité de Recherche en Epidémiologie des Cancers à l’institut Salah Azaiez.

Lors de la journée scientifique tenue à l’initiative de l’Office National de la Famille et de la Population (ONFP) sur "la prévention et le dépistage du cancer du col de l’utérus", à l’occasion de la journée mondiale contre le cancer, célébrée le 4 février de chaque année, Hsairi a insisté sur l’importance du dépistage précoce du cancer du col de l’utérus.

Et de confirmer qu’il figure parmi les meilleures pratiques préventives permettant la découverte précoce du cancer du col de l’utérus chez les femmes.

Le tabagisme est l’un des facteurs causant ce cancer, a-t-il expliqué, incitant les femmes à suivre un régime alimentaire sain et équilibré, à pratiquer le sport soit une demi-heure par jour et à éviter les relations sexuelles non protégées.

De son côté, Dr.Khaled Neji, président de la Société Tunisienne de Gynécologie Obstétrique, a fait savoir que le processus thérapeutique de cette maladie s’effectue par une intervention chirurgicale qui consiste à enlever l'utérus de la femme, précisant le recours, dans certains cas, à la chimiothérapie.

La directrice générale de l’ONFP, Rafla Tej Dellagi, a affirmé pour sa part, que l’office a œuvré depuis les années 90 à assurer des services de sensibilisation et d’éducation ayant pour finalité d’enraciner auprès des femmes des comportements préventifs aidant à la découverte précoce de tous les types du cancer.

L’office a veillé, aussi, à promouvoir les services de santé fournis dans ce cadre, à travers l’organisation de sessions de formation sur les maladies cancéreuses au profit du cadre médical et paramédical ainsi que la présentation de consultations pour le dépistage des cancers du sein et du col de l’utérus, assurées par les structures fixes et mobiles relevant de l’office, outre l’installation de six unités de biologie cellulaire dans les zones intérieures.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.