ALGÉRIE
05/02/2018 06h:56 CET | Actualisé 05/02/2018 06h:56 CET

L'un des derniers membres des 22, Amar Benaouda, tire sa révérence

Archives

Il était l'un des derniers membre du groupe des 22. Benmostefa Benaouda dit Amar Benaouda vient de tirer sa révérence. Il avait fait partie de ces 22 héros qui ont décidé le 25 juillet 1954, dans une modeste villa du Clos Salambier appartenant à Lyès Deriche, de déclencher "une révolution illimitée jusqu'à l'indépendance totale".

Le parcours de cet ancien militant du PPA-MTLD, né en 1925 à Annaba, est semé de péripéties et de hauts faits d'arme.

Militant actif de l'organisation secrète l'OS (organisation secrète), il pris part à la réunion des 22. Au lendemain de sa grande évasion de la prison de Bône avec Bekkouche Abdelbaki, Slimane Barkat et Zighout Youcef, il avait rejoint le maquis pour participer à la lutte armée. Il avait pris le soin de vendre, avant cela, tous ses biens pour financer l'armement nécessaire au combat pour l'indépendance de l'Algérie. Il a également pris part au Congrès de la Soummam mais ne fait pas partie du CNRA (conseil national de la révolution) créé à l'issu de cette réunion historique.

Après la formation du GPRA en 1958, il est affecté au ministère de l'armement et du ravitaillement. Il a participé à la phase finale des négociations (Evian II) signés le 18 mars 1962.

Il a présidé l'Ordre du mérite national rattaché à la présidence de la République depuis 1999.

De ce fameux groupe des 22, il ne reste que Athmane Belouizdad et Abdelkader Lamoudi.

Lors de l'hommage qui lui a été rendu par ses mais du MALG, il avait tenu à passer le flambeau aux nouvelles générations.

Le savoir et la technologie ne s'achètent pas mais s'arrachent par un combat de tous les jours. "Nous avons combattu pour libérer notre pays du joug colonial, il appartient à notre jeunesse de reprendre le flambeau pour acquérir ce savoir et cette technologie". C'était son testament.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.