ALGÉRIE
05/02/2018 09h:52 CET | Actualisé 05/02/2018 09h:52 CET

La fibre d'Algérie Télécom ne concernera que les nouvelles cités non encore raccordées

Alessandro Bianchi / Reuters
Optical fiber cables for internet providers are seen running into a Enel Group server room in Perugia, Italy, June 23, 2017. Picture taken June 23, 2017. REUTERS/Alessandro Bianchi

L'offre Idoom Fibre, lancée officiellement mardi dernier à Alger, sera déployée, dans une première phase, dans 5 wilayas du pays, et concernera exclusivement les clients raccordés au réseau FTTH (Fiber to the Home ou fibre optique jusqu'au domicile) qui permet un débit internet jusqu’à 100 Mégabit/s pour le résidentiel, a-t-on indiqué lundi auprès d'Algérie Télécom (AT).

Cette offre, qui sera déployée, dans un premier temps, dans les wilayas d'Alger, Tizi-Ouzou, Blida, Bouira et Oran, est destinée aussi bien aux clients résidentiels qu'aux entreprises dont la ligne est connectée au réseau FTTH, une technologie qui utilise la fibre optique de bout en bout c’est-à-dire depuis les infrastructures de l’opérateur AT jusqu’au modem du client, a précisé à l’APS M. Sofiane Lounis, chef de département des nouveaux services à Algérie Télécom.

Avec Idoom Fibre, le client peut bénéficier d'un débit allant jusqu'à 100 Mégas, contre 1 à 20 Mégas pour une connexion ADSL classique (internet haut débit), qui utilise soit de la fibre optique raccordée au modem via une paire de cuivre soit un réseau filaire entièrement en cuivre.

L'offre est composée d'un accès internet allant de 2 Mbit/s à 100 Mbit/s et d'une ligne fixe avec un forfait d'appels illimités pour le résidentiel, avec pour avantages des débits de téléchargement (en émission et réception) largement supérieurs à ceux de l'ADSL et un temps de latence considérablement réduit permettant de regarder la télévision en haute définition (HD) et l’ultra HD/4K. Les possibilités de saturation de la connexion en heures de pointe sont, quant à elles, quasiment nulles.

Les tarifs resteront les mêmes que ceux appliqués pour les abonnements ADSL jusqu’à 20 Mbit/s (1.600 DA pour 1 Mbit/s, 2.100 DA pour 2 Mbit/s, 3.200 DA pour 4 Mbit/s, 5.000 DA pour 8 Mbit/s et 7.900 DA pour 20 Mbit/s). En ce qui concerne l’offre de 50 Mbit/s, l’abonnement mensuel sera de 15.000 DA et celui de 100 Mbit/s de 24.000 DA.

Il faudra ajouter à ces nouveaux tarifs le coût d’acquisition d’un nouveau modem adapté à la fibre optique qui revient à 15.000 DA à Algérie Télécom, mais devrait être proposé à un prix inférieur non encore communiqué.

Pour souscrire à Idoom Fibre, il faut que l'immeuble ou le quartier soit éligible au réseau en fibre optique. Si le domicile se trouve dans un immeuble, le raccordement à la fibre s’effectue en 2 étapes : le réseau est tout d’abord déployé dans l’immeuble (c’est le déploiement horizontal), ensuite, la fibre est déployée verticalement, c’est-à-dire dans la colonne montante de l'immeuble, jusqu'au modem via une prise optique.

Le client signera un contrat commun pour la téléphonie fixe et l’internet. Les frais de raccordement ainsi que les frais de mise en service et l'installation de la prise optique dans le domicile sont à la charge d'AT, sous réserve d’éligibilité et avec un engagement de 12 mois.

Le rechargement du compte Idoom Fibre se fait via les cartes de rechargement et tickets disponibles au niveau des agences commerciales d'AT, chez les revendeurs agrées (buralistes, cybercafés..) et via l’espace client (https://ec.algerietelecom.dz) par le biais du e-paiement ou la carte CIB (espace non encore activé pour cette offre).

Il est à relever que les clients d’Algérie Télécom des 48 wilayas du pays déjà raccordés à un réseau internet d'Algérie Télécom, comme le réseau MSAN, ne sont pas éligibles à l'offre Idoom Fibre.

Idoom Fibre concernera les nouvelles cités non encore raccordées à Internet

Le directeur général d'Algérie Télécom, Adel Khemane, a indiqué que l'intégralité des nouvelles constructions, dans le cadre du programme national du logement, seront dotées de cette nouvelle technologie. Les anciens quartiers et cités souffrant du problème de débit et de la qualité de service seront, quant à eux, modernisés selon un programme mis en place par AT.

Le réseau FTTH sera déployé au niveau des agglomérations les plus dynamiques. Les nouvelles cités AADL, LPP, promotion immobilière et logements sociaux devront être automatiquement équipées par cette technologie ainsi que les grandes entreprises, les PME/PMI et les services publics (notamment les établissements universitaires et scolaires).

Cela représente pour Algérie Telecom, 725 communes, réparties sur 48 wilayas regroupant plus de 1,5 million de nouveaux logements recensés, a-t-il estimé.

De son côté, la ministre de la Poste, des Télécommunications, des Technologies et du Numérique, Imane Houda Faraoun, qui a procédé mardi dernier au lancement officiel d’Idoom Fibre depuis la wilaya de Bouira, a assuré que la technologie du FTTH "sera élargie à tout le territoire national".

Mme Faraoun, qui a inauguré à Bouira un projet de raccordement en FTTH de la cité des 140 logements, a indiqué que le choix de cette ville pour lancer cette nouvelle technologie "s'explique par le fait que le réseau existant est très vétuste, donc nécessitant son changement".

La wilaya de Bouira a bénéficié, dans une première phase, d’un programme FTTH pour le raccordement de 1.990 logements situés dans les communes de Bouira et Sour El Ghozlane, qui sera suivi par un autre programme au courant de l’année 2018, composé de 72 projets FTTH pour le raccordement de 7.224 logements et la modernisation du service au profit de 3.657 clients déjà existants.

Déploiement du FTTH en partenariat avec des opérateurs chinois

Le développement du réseau en fibre optique permettant des débits allant jusqu’à 100 Mbit/s pour le résidentiel est réalisé en partenariat entre AT et les opérateurs chinois ZTE et Huawei, qui "détiennent 60 % du marché mondial" en la matière.

Un accord avait été signé en octobre 2017 par AT et l’entreprise chinoise ZTE Algérie, spécialisée dans les équipements de télécommunications, portant sur le développement du projet FTTx (réseau en fibre optique pour l’internet très haut débit) qui vise à garantir la modernisation de la desserte télécom jusqu'aux clients finaux. Les nouveaux équipements d’AT peuvent desservir jusqu’à 16.000 abonnés sur une distance de 6 km.

L'opérateur Huawei avait signé le même jour un accord de partenariat avec la Fédération nationale des jeunes entrepreneurs (FNJE) dans le cadre du déploiement du réseau FTTx à travers le territoire nationale. L’accord porte sur des sessions de formation au profit des techniciens d’Algérie Télécom et responsables de micro-entreprises.

Le DG d'AT avait indiqué que le projet FTTH représentait un investissement de 38 milliards DA pour cette première phase.

Depuis le lancement de ce projet, "Algérie Télécom a construit un partenariat durable avec de jeunes entrepreneurs, qu'elle a encadrés et formés sur l'ingénierie de déploiement standardisée des réseaux de fibre optique à très haut débit, avec la maitrise de la technologie de pointe", avait-il ajouté.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.