MAROC
04/02/2018 12h:53 CET | Actualisé 04/02/2018 15h:44 CET

À Paris, Aziz Akhannouch lance le Conseil des RNIstes Marocains du Monde

DR

CONGRÈS - "La participation des MRE au développement du Maroc n’est pas un choix, mais un devoir", a déclaré, dimanche à Paris, le président du Rassemblement national des indépendants (RNI), Aziz Akhannouch, lors de la 10ème édition du congrès régional du RNI des Marocains du Monde, après avoir annoncé le lancement du Conseil des RNIstes Marocains du Monde.

Ce nouveau conseil contribuera, d'après Akhannouch, à "la création de ponts de pensées et participera à la co-construction sur la vision du parti, tout en menant des réflexions continues sur les solutions appropriées aux chantiers prioritaires du pays", rapporte la MAP.

Pour le président du parti, les MRE peuvent jouer un rôle important dans l’avenir et le progrès du Maroc et doivent s’engager davantage aussi bien dans la société civile qu’en politique, rapporte l'agence de presse.

"Si nous sommes là aujourd’hui, c’est pour prendre en compte vos propositions", a dit le leader du RNI aux 500 militants du parti venus des Etats-Unis, du Canada et de plusieurs pays africains, européens et arabes. "Vous êtes parmi nous parce que vous pensez à l’avenir de notre pays et à celui de nos enfants. Parce que vous avez l’intime conviction que quelque chose d’essentiel est en jeu. C’est cette volonté de construire le progrès, au lieu de le subir qui vous a conduit ici aujourd’hui", a-t-il estimé.

Cette "13e région" composée de MRE est pour Akhannouch un "véritable réservoir d’emplois décents notamment pour les jeunes sans diplômes, ni qualifications reconnues". Le RNI souhaiterait donc redéfinir la conception du travail, en "instaurant une culture de l’entreprenariat et de l’initiative individuelle", d'après la MAP.

"Ce que nous voulons, c’est associer l’ingénierie de la débrouillardise et le génie marocain aux nouvelles technologies, car beaucoup de Marocains ont un savoir-faire latent, encore peu reconnu", a-t-il souligné en appelant à lancer "une réelle révolution digitale". Cette révolution nécessiterait également, d'après Akhannouch, des compétences en systèmes d’informations, en ingénierie et en marketing.

Selon la MAP, les membres de ce nouveau Conseil seront élu lors du congrès, qui a connu la participation de plusieurs membres du parti notamment Mohamed Boussaid et Lamia Boutaleb.

Toujours à Paris, le président du parti avait rencontré, samedi, le délégué général de "La République en Marche" (LREM), Christophe Castaner, "dans le but d'explorer les pistes de coopération" avec le parti du président français Emmanuel Macron, selon un communiqué du RNI.

"Le RNI a entamé une profonde transformation dans son organisation et son approche vis-à-vis des populations à la recherche d’un contrat basé sur la proximité, l’efficacité et la mise de la gouvernance à l’épreuve du résultat", souligne le communiqué.

LIRE AUSSI: