ALGÉRIE
04/02/2018 05h:21 CET | Actualisé 04/02/2018 05h:22 CET

Lancement officiel dimanche du prix Aqlam biladi pour les élèves

APS

Le prix "Aqlam Biladi" ("Plumes de mon pays") encourageant la lecture et l’écriture créatives en milieu scolaire sera lancé officiellement dimanche, a annoncé samedi à Tizi-Ouzou la ministre de l’Education nationale, Nouria Benghebrit.

S’exprimant devant les cadres locaux de son secteur, la ministre a expliqué que ce concours mettra en compétition les élèves des établissements des wilayas déjà engagées dans le projet lecture/plaisir et théâtre, à savoir Laghouat, Constantine et Bejaia, ainsi que les 300 écoles primaire, CEM et lycées associés à l’UNESCO.

Cette compétition intellectuelle vise essentiellement à encourager la lecture des œuvres relatives du patrimoine littéraire nationale dans toutes les langues, faire découvrir des talents d’écriture et développer des capacités d’écriture créatives chez les élèves. Aqlam Biladi vise également à exploiter de manière optimale le "fiord littéraire algérien et à ancrer l’imaginaire littéraire algérien dès l’école", a-t-elle précisé.

Les 10 lauréats de ce concours seront récompensés lors d’une journée "portes ouvertes" sur le secteur de l’éducation, qui sera organisée en marge de la 23e édition du Salon international du livre d’Alger (SILA 2018), a indiqué Mme Benghebrit, avant de rappeler que son département œuvre à améliorer les performances de l’Ecole algérienne en proposant des alternatives pédagogiques et didactiques innovantes.

"Notre objectif est que les activités périscolaires travaillent la maîtrise des langages fondamentaux en encourageant l’élève à lire et à communiquer à travers, entre autres, le théâtre et la participation à des opérations de jumelage", a souligné la ministre.

"La réussite de ce projet ambitieux nécessite l’adhésion de toute la famille éducative et une stabilité dans le secteur de l’éducation", a souligné la ministre, tout en encourageant les partenaires sociaux à aller vers l‘éthique syndicale pour contribuer à l'amélioration de l'Ecole algérienne, et d'appeler à la vigilance et à la mobilisation de tous pour faire face aux enjeux d’un contexte géopolitique empreint de menaces multiples.

Revenant sur la situation actuelle de son secteur marquée par une grève nationale illimitée déclenchée par le CNAPESTE depuis une semaine, Mme Benghebrit, qui n’a nommé aucun syndicat, a relevé que ce secteur "vit des tensions et des différends qui se transforment en crise et dont l’origine est en premier lieu un problème relationnel, et surtout non professionnel."

S’agissant de la grève, déclenchée par ce même syndicat dans la wilaya de Tizi-Ouzou et qui a duré du 20 novembre 2017 au 11 janvier dernier faisant perdre aux élèves 27 jours effectifs de scolarité, selon le directeur local de l’éducation Ahmed Lalaoui, la ministre l’a qualifié de "traumatisante pour toute la société".

Elle a, à cet effet, lancé un appel à la mobilisation des chefs d’établissements et des inspecteurs de l’éducation à travers le territoire national pour "informer et convaincre que l’élève doit être au cœur de toutes les préoccupations."

Le ministre a rappelé que son département reste ouvert à toutes les propositions visant à améliorer les pratiques et le rendement du système éducatif.

Mme Benghebrit, qui s’est réuni, samedi soir, à avec les cadres de son secteur et les représentants des partenaires sociaux, poursuivra dimanche sa visite dans la wilaya de Tizi-Ouzou et visitera le village Tiferdoud (commune Abi Youcef) lauréat du prix Aïssat Rabah du village le plus propre édition 2017 et inspectera des projets de son secteur.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.