ALGÉRIE
02/02/2018 09h:18 CET | Actualisé 02/02/2018 11h:09 CET

Espagne: soupçons de pots-de-vins sur la centrale solaire de Hassi R'Mel en Algérie

CDER

La justice espagnole enquête à nouveau sur de possibles malversations en relation avec un projet en Algérie. C’est le secteur de l’énergie qui est concerné cette fois-ci.

La justice espagnole enquête sur les moyens utilisés par Abengoa, le groupe industriel et technologique espagnol du secteur énergétique pour obtenir le marché de construction d’une centrale hybride de gaz solaire.

Les médias de la péninsule ibérique indiquent que la justice espagnole a perquisitionné le siège du groupe situé à Séville dans le cadre d’enquêtes complémentaire sur le marché obtenu par sa filiale Abener en Algérie et sa gestion.

On indique de même source que le projet centrale hybride solaire gaz "Solar Power Plant 1" dénommée SPP1, réalisé en joint-venture, faisait objet d'une enquête sur la période s'étalant entre 2006 et 2007.

Les agents de police judiciaire espagnole ont récupéré ce 02 février plus de 130 giga-octets d'informations provenant d'e-mails de plusieurs ex-directeurs depuis 2007.

Selon l'agence de presse espagnole EFE, l'enquête a été déclenchée en 2015 et la perquisition de ce matin s'inscrivait dans le cadre des compléments d'enquête.

Pour rappel, la centrale hybride solaire-gaz de Hassi R'Mel, la première en Algérie a été inaugurée le 14 Juillet 2011. Les principaux actionnaires de la Solar Power Plant One sont l’espagnol Abener à hauteur de 51%, NEAL (New Energy Algeria): 20%, Cofides (une compagnie espagnole de financement de projets dans les pays en voie de développement) 15%, et Sonatrach: 14%.

La centrale est implantée sur un terrain qui s’étend sur une superficie de 130 hectares. Le projet en question a été conclu en 2007 alors que le secteur de l'Energie algérien avait pour patron un certain Chakib Khelil.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.