TUNISIE
31/01/2018 11h:43 CET

La Tunisie, un "rare motif d'espoir sur l'autre rive de la méditerranée" selon le journaliste Bernard Guetta

THOMAS COEX via Getty Images
French journalist and columnist at French daily Liberation and at France Inter radio station, Bernard Guetta poses on January 11, 2011 at his home in Paris. Both Guetta and French director of Le Tigre publication Raphael Meltz announced on January 10, 2011 that they were candidates for the director position at French daily Le Monde to replace Eric Fottorino. AFP PHOTO THOMAS COEX (Photo credit should read THOMAS COEX/AFP/Getty Images)

Dans le contexte de la visite officielle du président français Emmanuel Macron en Tunisie, le chroniqueur politique, Bernard Guetta, s'est exprimé ce matin sur la radio France Inter concernant la place particulière occupée par la Tunisie, qui malgré son humble superficie demeure "un pays essentiel" au rapprochement entre l'Europe et l'Afrique.

"Celui qui avait donné le signal des révolutions arabes de 2011, le seul où la dictature n’ait pas repris la main, le seul à avoir dissous l’islamisme dans la démocratie grâce à l’influence de ses syndicats et la mobilisation de ses femmes dont le statut est le plus avancé du monde arabe, le seul enfin dont les libertés ont permis, au début de ce mois, l’expression forte mais finalement canalisée de ce désespoir social qui travaille le Maghreb et le Proche-Orient", a-t-il développé.

Le journaliste a par la suite souligné la nécessité de soutenir et préserver "l’exceptionnelle Tunisie" qui demeure selon ses termes un "exemple à suivre", ainsi qu'un "bien rare motif d’espoir sur l’autre rive de la Méditerranée". Il encourage ainsi le président français à prendre des mesures davantage amicales et solidaires afin notamment, d'éviter un chaos à l'image de celui imposé par les conflits au Proche-Orient.

"C’est tout le Maghreb que l’Union européenne et la France au premier chef devraient accompagner sur les voies de la croissance et de l’industrialisation", poursuit-il, soulignant qu'en renforçant ses liens avec l'Afrique du Nord, l'Europe se verrait largement avantagée en bénéficiant, entre autre, d'une main d’œuvre de proximité, bon marché, qualifiée et francophone.

"La culture, l’histoire et la géographie la rendent infiniment plus proche de l’Europe que ne l’est la Chine".

Suggérant des délocalisations de l’Asie vers le Maghreb, le chroniqueur remarque que celles-ci pourraient encore une fois, grandement profiter à l'Europe, en diminuant le chômage et la vague migratoire, en augmentant le pouvoir d’achat ainsi qu’en favorisant les exportations et la croissance européennes.

Un "New Deal" ambitieux donc, qui s'appuie dans un premier temps sur la Tunisie.

"La première (NDLR: étape de ce projet de collaboration avec le Maghreb) est d’épauler la Tunisie. La deuxième sera de bâtir avec le Maghreb entier et c’est cela qu’on aimerait qu’Emmanuel Macron fasse entendre et comprendre lors de cette visite à l’amie tunisienne." conclut le journaliste.

Bernard Guetta est un journaliste, spécialiste de politique internationale, il a collaboré avec d'importants médias français comme Le Monde, Libération ou la Repubblica, il a également dirigé les rédactions de L'Expansion et du Nouvel Observateur. Le journaliste a reçu le Prix Albert Londres en 1981 et le Grand Prix de la Presse Internationale Radio en 2011 pour sa chronique "géopolitique", sur France Inter.

Ses analyses des changements du monde rassemblent chaque matin une moyenne de 1 800 000 auditeurs, faisant de lui l'éditorialiste le plus écouté de France.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.