MAROC
31/01/2018 08h:19 CET | Actualisé 31/01/2018 08h:21 CET

Accusé de viol, Tariq Ramadan a été placé en garde à vue à Paris

AFP

ENQUÊTE - Visé par une enquête préliminaire pour viols, Tariq Ramadan vient d'être placé en garde à vue à Paris, annonce l'AFP qui cite des sources judiciaires. L'islamologue et essayiste est actuellement entendu par "les enquêteurs de la 2e DPJ de la police parisienne, une garde à vue qui peut durer jusqu'à 48 heures et à l'issue de laquelle il peut repartir libre, être placé sous le statut de témoin assisté ou être mis en examen", précise pour sa part le site de la radio française RTL.

Deux plaintes ont été déposées en octobre dernier à l'encontre du théologien. La première émane de l'écrivaine tunisienne Henda Ayari, qui l'accuse de "faits criminels de viol, agressions sexuelles, violences volontaires, harcèlement et intimidation". L'écrivaine "dit avoir eu 'le courage' de nommer son agresseur dans le contexte de la campagne #BalanceTonPorc en France", rappellent nos confrères du Huff France.

En octobre dernier toujours, quelques jours après celle de Henda Ayari, c'est une seconde plainte qui accable Ramadan, une plainte déposée par "une femme de 42 ans, convertie à l'islam et souffrant d'un handicap aux jambes" qui dénonce "des scènes de violence sexuelle d'une grande brutalité".

En pleine tourmente, Tariq Ramadan clame jusqu'à présent son innocence. Au Qatar, où il officie au sein du Centre de recherche sur la législation islamique et l'éthique, il ne serait plus le bienvenu dans le Golfe, bien qu'aucune voix officielle n'ait confirmé cette information avancée par des politologues et des connaisseurs de la région. Visé par deux plaintes pour viol en France et accusé d'abus sexuel sur des mineures en Suisse, Tariq Ramadan avait par ailleurs annoncé début novembre qu'il n'enseignerait plus à l'université d'Oxford.

LIRE AUSSI: