MAROC
28/01/2018 13h:46 CET

Faut-il s'inquiéter de la viande russe ?

DR

SÉCURITÉ ALIMENTAIRE - Les consommateurs marocains pourront bientôt goûter à la viande bovine russe. Cette dernière sera en tout cas disponible sur les étals marocains suite à l'extension des échanges commerciaux entre les deux pays.

L'information a été rapportée par le service fédéral russe de surveillance vétérinaire et phytosanitaire qui a indiqué que le royaume a décidé "d'ouvrir son marché à la viande bovine russe et à ses produits afin d'augmenter le volume des échanges commerciaux entre les deux pays".

Rabat aurait ainsi donné son approbation après la visite d'une délégation marocaine en Russie pour s'assurer de la conformité des viandes russes aux normes vétérinaires et de sécurité sanitaire au Maroc. Une visite qui intervient suite à celle effectuée par son homologue russe, en mars 2015, à l’ONSSA. Les entretiens avaient alors porté sur les procédures d’importation et d’exportation de produits animaux entre le Maroc et la Russie et sur les modèles de certificats vétérinaires relatifs à certains produits. A l'occasion, ont été signés 4 certificats vétérinaires pour l’importation de la Russie vers le Maroc de produits animaux (viande et produits à base de viande de volaille, viande et produits à base de viande d’ovins et de caprins,..).

Les autorités compétentes des deux pays annonceront donc bientôt l'adoption de certificats vétérinaires devant accompagner les livraisons de viande au Maroc. Pour l'instant, aucune information n'a été donnée quant aux quantités qui seront importées.

Quid du label Halal ?

Mais si la question des viandes ne semble à priori poser aucun problème, ce sont les produits préparés qui inquiètent. Ces derniers figurent également dans l'accord qui inclut, par ailleurs, les poissons ainsi que les produits végétaux et apicoles. "Le consommateur marocain n'a aucun souci à se faire", rassure Ouadi Madih, président de l'Association de la Protection du consommateur (UNICONSO) contacté par le HuffPost Maroc. "Il faut savoir qu'à partir du moment où les importations se font par voies réglementaires, l'Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSA) veille au grain et contrôle les moindres produits", ajoute-t-il.

Qu'en est-il alors de la certification Halal de ces produits ? L'expert dans le domaine de la consommation et des droits du consommateur se veut toujours rassurant. "Les agents de l'ONSSA sont très bien formés et ont même contrôlé toutes les installations et l'ensemble du circuit par lequel la viande passe dans des pays comme l'Argentine", précise-t-il. Il ne devrait, en principe, y avoir aucun problème.

La viande marocaine plus dangereuse

En principe seulement, car dans la pratique, beaucoup d'écarts peuvent être enregistrés. À commencer par l'organisation de la filière. "Ce qui devrait inquiéter n'est pas la provenance des viandes, mais bien le contrôle effectué sur place. Quand on sait que sur l'ensemble des abattoirs du pays, uniquement deux sont agréés par l'ONSSA, j'ai plus peur de la viande marocaine que de celle importée", confie Ouadi Madih.

Pointés du doigt par un rapport accablant de la Cour des comptes, les abattoirs contrôlés par les communes sont, en effet, dans une situation déplorable et manquent parfois des plus basiques des installations. Dans ces conditions, il ne reste plus qu'une seule chose pour protéger le consommateur marocain: la cuisson. "Ce sont les 140 °C dans lesquels on cuit d'habitude la viande au Maroc qui protègent encore les consommateurs en tuant les germes. Sans cela, je vous assure que la grande majorité des consommateurs tomberait malade".

LIRE AUSSI: