MAROC
27/01/2018 04h:41 CET

Décès d'une femme par asphyxie au gaz butane à Rabat

Mark/Flicker

FAIT DIVERS - Une femme est décédée, jeudi à Rabat, par asphyxie au gaz butane émanant d'un chauffe-eau, indiquent vendredi les autorités locales cités par la MAP.

Âgée de 43 ans, la victime a rendu l'âme à son arrivée à l’hôpital Ibn Sina, poursuit la même source, précisant que son fils âgé de 10 ans recevait toujours, hier dans la soirée, les soins nécessaires dans le même établissement.

Des incidents similaires surviennent accidentellement à domicile en période de froid. En janvier 2017, six membres d'une même famille mourraient asphyxiés à Khémisset suite à une fuite de gaz butane provenant d'un chauffe-eau. Quelques jours plus tard, dans la ville de Settat, quatre Tchadiens étaient retrouvés morts, également par asphyxie au gaz butane.

Les gestes qui sauvent

Suite à ces drames survenus l'année passée, le ministère de la Santé avait appelé à la vigilance et recommandé une série de mesures primordiales. En cas d’intoxication:

  • Bien aérer le lieu en ouvrant les portes et les fenêtres
  • Arrêter la source de production du monoxyde de carbone
  • Extraire la victime du lieu de l’intoxication
  • Éloigner toute autre personne
  • Appeler le centre Anti poison au numéro économique 0801 000 180.

En cause de ces intoxication par monoxyde de carbone, des appareils de chauffage et de production d’eau chaude défectueux, mal installés, ou qui ne sont pas utilisés dans de bonnes conditions en raison d'un manque d’aération des maisons, de la fermeture des portes et fenêtres pour garder l’espace de vie au chaud et du chauffage au maximum de la salle de bain.

LIRE AUSSI: