ALGÉRIE
27/01/2018 08h:20 CET | Actualisé 27/01/2018 08h:20 CET

Les paramédicaux annoncent une grève nationale illimitée

DR

Tout comme le collectif des médecins résidents, déterminé à poursuivre son mouvement de protestation jusqu'à satisfaction de ses revendications, le syndicat algérien des paramédicaux (SAP) ne se laisse pas intimider par la tutelle. Dans un communiqué de presse publié ce samedi 28 janvier 2018, les paramédicaux ont annoncé la suspension de leur "grève nationale cyclique" et le commencement d'une "grève nationale illimitée".

Le Conseil national du syndicat a annoncé la suspension de la grève cyclique, entamée début janvier et suspendue cette semaine après avoir été jugée "illégale" par le tribunal administratif d'Alger.

Dans le même communiqué, émis ce samedi 28 janvier 2018, les paramédicaux ont exprimé leur regret face au "manque de sincérité et l'absence de prise de décisions de la part de la tutelle, pour conforter la corporation paramédicale". Ils ont dénoncé une "mauvaise volonté" de la part du ministère de la Santé, qui n'affiche "aucune lueur palpable venant satisfaire" leurs revendications.

paramedicaux

Face à ce mutisme, déjà dénoncé par les médecins résidents, le Conseil national du syndicat algérien des paramédicaux a annoncé sa décision d'entamer à partir de lundi 05 février 2018 une grève nationale illimitée.

Les protestataires ont ainsi expliqué "avoir toutes les raisons de croire que le chemin de la protestation est le seul moyen de dénouement de la situation".

Les médecins résidents, dont la grève a été jugée "illégale" mercredi par le tribunal de Bir Mourad Raïs, ont également exprimé leur détermination de poursuivre leur mouvement de protestation "jusqu'à satisfaction de leurs revendications".

Suite à une réunion avec la commission intersectorielle tenue mercredi 24 janvier en présence, les représentants du bureau national du CAMRA, ont dénoncé un manque de volonté, expliquant avoir "du interrompre cette rencontre après neuf heures de dialogue stérile", ont-ils déclaré dans le même communiqué.

Le Collectif autonome des médecins résidents algériens (CAMRA) a exprimé dans un communiqué la détermination des protestataires à aller jusqu'au bout, annonçant également une action nationale la semaine prochaine.

Les médecins résidents s’insurgent contre le fait qu’ils soient affectés d’office dans des régions isolées pour travailler dans une infrastructure publique durant au moins deux années sans que leurs situations familiales ne soient prises en considération. Ils revendiquent, notamment la révision du service civil dans sa forme actuelle.

Les grévistes se plaignent des conditions de travail difficiles au niveau des régions vers lesquelles ils sont généralement affectés. Des conditions difficiles qui se caractérisent, notamment par l’absence de logements, de moyens de transports ou encore de moyens propres à leurs métiers et même d’agents paramédicaux.

LIRE AUSSI: Les médecins résidents poursuivront leur protestation "jusqu'à satisfaction de leurs revendications"

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.