ALGÉRIE
27/01/2018 13h:07 CET | Actualisé 27/01/2018 13h:07 CET

Les nouvelles sanctions américaines sont "illégales" pour le ministre russe de l'Energie

MLADEN ANTONOV via Getty Images
A photograph taken on January 27, 2018 shows the frozen Moskva river outside the Kremlin in Moscow. / AFP PHOTO / Mladen ANTONOV (Photo credit should read MLADEN ANTONOV/AFP/Getty Images)

Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak a qualifié samedi d'"illégales" les sanctions de Washington visant notamment de hauts responsables de son ministère.

Annoncées vendredi par le Trésor américain, ces sanctions liées au conflit en Ukraine et à l'annexion de la Crimée par Moscou "sont absolument illégales", a dénoncé le ministre russe, cité par l'agence de presse TASS.

"Aucun argument n'a été présenté" par Washington, a-t-il affirmé, exigeant des "explications".

Ces nouvelles sanctions financières, qui ciblent en tout 21 personnes et neuf entités, concernent notamment le vice-ministre russe de l'Energie Andreï Tcherezov et un chef de service au sein de ce même ministère.

Ils avaient déjà fait l'objet de sanctions de l'Union européenne pour avoir détourné des turbines à gaz de Siemens vers la Crimée, une région du sud de l'Ukraine confrontée à plusieurs coupures de courant massives depuis son annexion par Moscou en 2014.

Le transfert des turbines l'été dernier vers la Crimée est contraire au contrat de vente, a rappelé vendredi le Trésor américain, estimant qu'elles risquaient de "contribuer à l'annexion de la Crimée par la Russie en fournissant une source indépendante d'énergie à la Crimée et à Sébastopol", le grand port militaire situé sur cette presqu'île.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a dénoncé vendredi "une campagne de sanctions absurde qui n'a abouti et n'aboutira à aucun résultat", assurant que la Russie se "réserve le droit de riposter".

Ces déclarations font craindre une nouvelle guerre des sanctions qui a fait rage l'an dernier entre Washington et Moscou, dont les relations sont au plus bas sur fond de conflit ukrainien et d'accusations d'ingérence russe dans la présidentielle de 2016 aux Etats-Unis.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.