ALGÉRIE
27/01/2018 08h:02 CET | Actualisé 27/01/2018 08h:02 CET

En plus de la ruée sur le Nutella, Ferrero doit gérer une "fake news" Lactalis

Bloomberg via Getty Images
Pedestrians pass in front of the Ferrero SpA Nutella Cafe in Chicago, Illinois, U.S., on Wednesday, May 31, 2017. Ferrero SpA opened its first owned and operated permanent cafe in the world near Chicago's Millennium Park on May 31. Photographer: Daniel Acker/Bloomberg via Getty Images

Toute publicité est-elle vraiment de la bonne publicité? À voir. Depuis le 25 janvier, et les émeutes provoquées partout en France par des promotions considérables sur des pots de pâte à tartiner, le mot (et donc la marque) "Nutella" sont absolument partout, sur les réseaux sociaux comme dans la presse.

Et certains petits malins en profitent, à l'image du site parodique "Secret News", qui s'amuse régulièrement à détourner les codes journalistiques pour produire des contenus humoristiques. Alors qu'un pays tout entier semble se passionner pour cette fameuse histoire de rabais chocs, le site a publié un article intitulé "Ferrero rappelle 625 000 pots de Nutella contaminés au Lactalis".

Une plaisanterie, évidemment. Mais visiblement pas pour tout le monde. Ainsi, de très nombreux internautes ont cru à une véritable information, à tel point que le sujet s'est retrouvé parmi les plus recherchés de la journée sur les moteurs de recherche, dont Google.

Une inquiétude qui est évidemment remontée jusqu'aux oreilles de Ferrero, l'entreprise qui possède la marque Nutella et qui produit la pâte à tartiner.

Résultat: sur les réseaux sociaux, les différents comptes de la marque ont dû multiplier les messages et les réponses aux interpellations pour expliquer qu'aucun rappel de produits n'avait lieu et qu'il ne s'agissait que d'un canular. Quand ça veut pas...

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.