MAROC
26/01/2018 08h:57 CET | Actualisé 26/01/2018 15h:10 CET

Voici les projets africains à fort potentiel récompensés par les prix Startup of the year Africa 2018

INNOVATION - Belle consécration pour les startups africaines lors de la cérémonie de remise des prix "Startup of the year Africa" (SOTYA 2018). Organisé hier au Technopark de Casablanca, le concours a récompensé pour la deuxième année consécutive les plus belles initiatives entrepreneuriales du continent.

Une startup kenyane rafle le premier prix

Elles étaient plus de 600 startups, représentant 52 pays africains, à briguer le prix de cette édition 2018. "La moitié des candidatures que nous avons reçues proviennent de l’Afrique anglophone alors qu’il y a à peine une année, c’était la partie francophone qui était le plus représentée", se réjouit Kossi Adzo, fondateur de startup.info, magazine à qui l'on doit cette initiative. Un engouement qui touche également le monde de l’entreprise puisque de plus en plus de grands groupes africains accompagnent le concours en offrant leur propre prix, afin de récompenser les projets à fort potentiel dans des domaines aussi variés que l’énergie, l’agriculture, la fintech, etc.

Et c’est la startup kenyane HydroIQ, œuvrant pour la gestion des réseaux hydrauliques à distance, qui a raflé le grand prix du concours. Initié par deux jeunes kenyans ayant grandi à l’ouest du pays, le projet apporte une solution concrète à la problématique de facturation d’eau. Concrètement, HydroIQ propose un objet connecté qui est branché sur les systèmes d’approvisionnement en eau existants et qui va surveiller automatiquement l’utilisation de l’eau, sa qualité et les éventuelles fuites. "Les utilisateurs enregistrés pourront alors recevoir les factures d’eau et d’effectuer des paiements via l’argent mobile, éliminant ainsi la nécessité d’une lecture de compteur physique coûteuse et erronée dans le modèle traditionnel", explique Brian Bosire, cofondateur et PDG de la startup.

L’innovation agricole primée par l’OCP

Partenaire de l’événement, le groupe OCP a également consacré un prix spécial "OCP Agritech" à un projet innovant dans le cadre d’une agriculture durable sur le continent. Une distinction qui a été remportée par la startup ivoirienne GRACI. Œuvrant pour l’amélioration de la production de riz en Côte d’Ivoire, l’entreprise propose un programme de production, de certification et de diffusion de semences améliorées pour la filière rizicole. "Après avoir étudié le potentiel de fertilisation des terres et la diversité des variétés cultivables de riz, nous avons constaté que le rendement à l’hectare des riziculteurs ivoiriens n’excède pas les 40%", indique au HuffPost Maroc Brou Kouame Yves Laurent, fondateur de GRACI. Le jeune entrepreneur va alors créer un programme permettant de développer des semences améliorées et certifiées de riz, garantissant ainsi jusqu’à plus de 90% de rendement.

L’écotourisme à la marocaine séduit

Abritant le concours, le royaume a également été représenté parmi les lauréats puisque le prix QWANT du public a récompensé un Marocain. Il s’agit de Youness Ouazri, fondateur d’Eco-dôme, une entreprise d’exécution de locaux écotouristiques à base de terre naturelle sous forme de dômes. Lancé en 2016, le projet a atteint sa vitesse de croisière avec la signature de plusieurs clients au Maroc et la négociation d’un contrat en Moyen-Orient.

Dans le domaine de l’énergie, la startup nigériane Peachwater Consulting a remporté le Prix spécial ENGIE pour son four innovant transformant une partie de la chaleur en électricité et réduisant la consommation de charbon de 70%, tandis que le Prix spécial Finance Innovation, pôle français de fintech, est allé à Semoa, une entreprise de développement e-commerce en Afrique qui installe des bornes de paiements en liquide sur le continent. Le coup de cœur du jury (Prix PwC) est revenu quant à lui à la startup sud-africaine Priyo, qui a développé un ordinateur portable solaire visant à former les jeunes provenant d'écoles présentant des difficultés de financements.

Pour rappel, le gagnant du premier prix de Startup of the year Africa remporte un chèque de 10.000 euros ainsi qu’un pack communication d’une valeur de 10.000 euros sous forme d’habillage sur le site startup.info et de campagne de communication presse et réseaux sociaux.

LIRE AUSSI: