MAROC
26/01/2018 12h:41 CET | Actualisé 26/01/2018 12h:44 CET

Israel enquêterait secrètement sur Ahed Tamimi et ses parents

Ammar Awad / Reuters
January 15, 2018. REUTERS/Ammar Awad

ISRAEL - Ahed Tamimi est-elle réellement la fille de ses parents, ou bien "une actrice blonde aux yeux bleus" engagée à des fins de propagande par la famille Tamimi? Le quotidien israélien Haaretz révèle que l'État israélien enquêterait "secrètement" sur les liens de la famille palestinienne dont la fille, Ahed, 16 ans, une des figures de proue de la résistance palestinienne, est actuellement emprisonnée.

L'article, repris par le média français L'Express, explique que des élus de la Knesset (chambre des députés israélienne), auraient des doutes quant à la véritable identité de la jeune fille et auraient lancé des investigations sur l'authenticité des liens parentaux, il y a deux ans.

Une famille "fabriquée"

Les images de la jeune fille ont fait le tour du monde. Son allure candide, ses cheveux blonds et ses yeux bleus interpellent les autorités israéliennes qui voit en elle un symbole de propagande. Michael Oren, ancien ambassadeur israélien aux Etats-Unis, et député à la Knesset, serait à l'origine de la sous-commission ayant diligenté cette enquête. Il aurait déclaré par ailleurs, que la jeune fille a été "fabriquée à des fins de propagande" par les Palestiniens.

Toujours selon Michael Oren, le comité en charge de l'enquête a tenté de savoir si "les membres de la famille ont été choisis pour leur apparence" - blonds, aux yeux bleus et à la peau claire.

Si Michael Oren a d'abord affirmé, selon Times of Israël que "selon toute vraisemblance, tous les enfants qui apparaissent comme des enfants de la famille Tamimi ne sont pas réellement de la famille", ce dernier est revenu mercredi sur ses propos déclarant cette fois-ci que l’enquête "n’était pas concluante et il reste un grand point d’interrogation sur la question".

Selon la même source cette investigation a valu au vice-ministre israélien des accusations de "racisme contre les palestiniens" de la part du député arabe Jamal Zahalka. Ce dernier somme par ailleurs Michael Oren de publier les rapports confidentiels de cette enquête

Interrogée après les révélations de Haaretz, la famille Tamimi a de son côté réagi avec humour: "Comment un tel idiot a-t-il pu être votre ambassadeur aux États-Unis?"

Sur la toile, plusieurs journalistes et observateurs ont pointé du doigt cette enquête, certain la qualifiant d'"hallucinante":

Le 17 janvier un tribunal militaire israélien a annoncé qu'Ahed Tamimi, malgré son jeune âge, restera en prison jusqu'à son procès. La décision de prolonger la détention de Ahed Tamimi jusqu'à son procès implique que la jeune femme, 17 ans ce 31 janvier, pourrait potentiellement rester en détention encore des mois.

LIRE AUSSI: