ALGÉRIE
24/01/2018 07h:34 CET | Actualisé 24/01/2018 07h:43 CET

La grève des médecins résidents déclarée "illégale" par le tribunal administratif d'Alger

HuffPost Algérie

Le tribunal administratif de Bir Mourad Raïs a déclaré ce mercredi 24 janvier 2018 "illégale" la grève des médecins résidents.

Le tribunal administratif a également appelé les grévistes à "évacuer les lieux de leurs rassemblements et leurs sit-in".

Les médecins résidents s’insurgent depuis plus de deux mois contre le fait qu’ils soient affectés d’office dans des régions isolées pour travailler dans une infrastructure publique durant au moins deux années sans que leurs situations familiales ne soient prises en considération. Ils revendiquent, notamment la révision du service civil dans sa forme actuelle.

Les grévistes se plaignent des conditions de travail difficiles au niveau des régions vers lesquelles ils sont généralement affectés. Des conditions difficiles qui se caractérisent, notamment par l’absence de logements, de moyens de transports ou encore de moyens propres à leurs métiers et même d’agents paramédicaux.

Après deux mois de mouvements de revendications à travers plusieurs wilayas du pays, les médecins résidents ont rencontré au le ministre de la Santé Mokhtar Hasbellaoui au ministère. Le premier responsable de la tutelle a annoncé la prise en charge des revendications ne dépendant que de son secteur, annonçant la création d'une commission intersectorielle.

Cette commission sera constituée de représentants du ministère des Finances, du ministère de la Santé, du Travail et de l’Enseignement supérieur.

Celle-ci s'est réunie ce 24 janvier en présence des représentants du bureau national du collectif autonome des médecins résidents Algérien (CAMRA).

La commission se réunira plusieurs fois dans les jours qui viennent pour étudier chaque revendication notamment celle du service civil.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.