ALGÉRIE
21/01/2018 10h:30 CET | Actualisé 21/01/2018 10h:30 CET

Syrie: Assad dénonce l'offensive turque, accuse Ankara de soutenir le "terrorisme"

BULENT KILIC via Getty Images
Turkish artillerys shell the People's Protection Units (YPG) positions near the Syrian border on January 21, 2018 near Hassa, in the Turkish province of Hatay, as Turk's ground troops entered Syria today to push an offensive against Kurdish militia as rocket fire hit a border town in apparent retaliation.Turkey on January 20 launched operation 'Olive Branch' seeking to oust from the Afrin region of northern Syria the YPG which Ankara considers a terror group. / AFP PHOTO / BULENT KILIC (P

Le président syrien Bachar al-Assad a condamné dimanche l'opération menée par la Turquie sur Afrine, région contrôlée par les Kurdes dans le nord du pays en guerre, affirmant qu'Ankara soutenait ainsi des groupes extrémistes.

"L'agression turque brutale sur la ville syrienne d'Afrine est indissociable de la politique du régime turc depuis le premier jour de la crise syrienne, une politique essentiellement fondée sur le soutien au terrorisme et aux organisations terroristes, quelles qu'elles soient", a déclaré M. Assad, dans un communiqué diffusé par l'agence de presse officielle Sana.

Des soldats turcs sont entrés dimanche dans la région d'Afrine, au deuxième jour d'une vaste offensive contre une milice kurde considérée comme "terroriste" par Ankara.

Depuis le début du conflit syrien en 2011, le régime de Damas a critiqué à plusieurs reprises Ankara pour son soutien aux rebelles, l'accusant de financer des factions jihadistes.

Alors que la Turquie a multiplié la semaine dernière les avertissements sur une potentielle intervention militaire, le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Fayçal Moqdad, a averti que la Syrie pourrait abattre les avions de combat turcs.

Mais Damas a également durci ses positions contre les autorités kurdes, qui ont mis en place des institutions semi-autonomes dans certaines parties du nord de la Syrie, y compris à Afrine.

Samedi, un responsable au sein du ministère des Affaires étrangères syrien a nié que la Syrie ait été informée par Ankara de l'opération militaire contre Afrine, la qualifiant de "nouvelle attaque turque contre la souveraineté de la Syrie".

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.