MAROC
21/01/2018 06h:25 CET

Donald Trump répond au message du roi Mohammed VI au sujet du statut de Jérusalem

INTERNATIONAL - Le roi Mohammed VI a reçu une lettre du président des Etats-Unis d’Amérique, Donald Trump, en réponse au message que le souverain lui avait adressé, le 5 décembre 2017, au sujet de "la décision de l’Administration américaine de reconnaître Al-Qods comme capitale d’Israël et d’y transférer son ambassade".

Dans sa lettre au souverain, le président américain a d'abord exprimé "sa reconnaissance envers le leadership" que représente le roi Mohammed VI au sein de la Ligue des états arabes et de l’Organisation de la coopération islamique. Donald Trump a affirmé partager également "l’importance que revêt la ville d'Al-Qods pour les fidèles du judaïsme, du christianisme et de l’islam". Et d'ajouter: "Jérusalem est, et doit, demeurer, un lieu où les Juifs prient au Mur occidental, où les Chrétiens marchent sur les stations du Chemin de la croix, et où les Musulmans prient à la mosquée Al Aqsa".

Sur le processus de paix, le président américain a tenu à souligner qu’il est "déterminé à parvenir à un accord de paix durable entre Israël et les Palestiniens". Il a ainsi réitéré son soutien "à une solution à deux Etats si les parties y adhèrent". Donald Trump estime, en conclusion de son message, que "les limitations spécifiques de la souveraineté israélienne sur Jérusalem font partie des négociations sur le statut final. Les Etats-Unis ne prennent pas de position sur les limitations ou les frontières".

Dans sa lettre au président américain, le roi Mohammed VI, en sa qualité de président du Comité Al-Qods, issu de l’Organisation de la coopération islamique, avait exprimé, à la veille de l'annonce de Donald Trump, "sa profonde préoccupation personnelle ainsi que la grande inquiétude ressentie par les Etats et les peuples arabes et musulmans" par rapport à cette décision.

Le souverain avait également souligné l’extrême importance que revêt la ville d'Al-Qods non seulement pour les parties du conflit, mais également pour les fidèles des trois religions célestes.

"Conformément aux résolutions internationales y afférent, y compris particulièrement les résolutions du Conseil de sécurité, Al-Qods se trouve au cœur des questions du statut définitif, ce qui exige de préserver son statut juridique et d’éviter tout ce qui est de nature à porter atteinte à son statut politique actuel", avait affirmé le roi dans son message.

La décision de Donald Trump avait provoqué une vague de colère à travers le monde arabe et la désapprobation de la communauté internationale. Les tensions entre Palestiniens et Israéliens ont déjà fait plusieurs morts du côté palestinien.

Au Maroc, des centaines de milliers de personnes avaient organisé une marche, le 10 décembre à Rabat, pour s'opposer à la décision de Donald Trump.

LIRE AUSSI: