MAROC
20/01/2018 06h:20 CET

Le Congrès américain échoue à adopter une loi de dépense, entraînant le "shutdown" du gouvernement fédéral

Yuri Gripas / Reuters
U.S. Capitol is seen shortly after beginning of the Government shutdown in Washington, U.S., January 20, 2018. REUTERS/Yuri Gripas

ÉTATS-UNIS - Le Congrès américain a échoué, vendredi, à adopter une proposition de loi de financement des dépenses, entraînant une paralysie du gouvernement fédéral "shudtown" à la veille du premier anniversaire de l’arrivée au pouvoir du président Donald Trump.

La mesure, adoptée, jeudi, par la chambre des représentants par 230 voix contre 197, dans le but de permettre une extension de quatre semaines, jusqu'au 16 février, a échoué à réunir un nombre suffisant pour son adoption au Sénat.

Quelques heures avant cette annonce, le président américain s'était montré optimiste sur Twitter en annonçant une "excellente réunion" avec Chuck Schumer, chef de fil des démocrates au Sénat:

Points de désaccord

La reconduction d'un programme public d'assurance maladie pour les enfants pauvres (Chip) et l’extension du DACA, un programme garantissant le statut des jeunes sans-papiers datant de l'ère Obama ont été parmi les points de désaccord ayant compliqué les négociations sur le budget du Congrès.

L'équipe du président américain reporte d'ailleurs largement la responsabilité de ce "shutdown" sur les élus démocrates, comme l'explique l'AFP: ""Des gens vont mourir", a lancé le conseiller parlementaire de la Maison Blanche, Marc Short, blâmant des sénateurs démocrates "retranchés pour forcer une paralysie" alors que le texte sur les "Dreamers" n'est pas prêt".

Du département de la défense à l'Agence de protection de l'environnement, tous les services fédéraux sont sommés de réduire immédiatement leurs effectifs au minimum vital, parfois à seulement 5%. Partout dans le pays, les portes des parcs et musées nationaux vont rester fermées.

Les fonctions principales de l'Etat fédéral, notamment la justice, la sécurité, et les opérations militaires extérieures, sont exemptées. Cette situation durera jusqu'au vote d'une nouvelle loi de finances par le Congrès, ce qui pourrait prendre des jours, voire des semaines.

Une mesure extrême qui a également été utilisée sous l'ère Obama. Le "shutdown" d'octobre 2013, qui a duré 16 jours sous pression des élus du Tea Party, aile ultra-conservatrice du parti Républicain, avait mis au chômage technique des centaines de milliers de fonctionnaires fédéraux.

LIRE AUSSI:Donald Trump a bien failli éviter le "shutdown"... autour de cheeseburgers