TUNISIE
19/01/2018 09h:21 CET | Actualisé 19/01/2018 09h:37 CET

Piratage de 250 mille "comptes et données bancaires" de Tunisiens et d'étrangers, les dessous d'une affaire en instruction

Busakorn Pongparnit via Getty Images
Hands holding credit card and-using laptop online shopping

Le quotidien "Al chourouk" a révélé une affaire de piratage d'environ 250 mille "comptes et données bancaires" de Tunisiens et d'étrangers en Tunisie. Le montant de ce vol commis par deux personnes, âgées de 35 et 17 ans, est faramineux. Selon l'enquête, le montant dépasse les 2 milliards de millimes et pourrait atteindre les 7 milliards rapporte le quotidien.

Les deux suspects sont à la tête d'un réseau de 11 personnes qui se sont associées pour pirater des cartes bancairesen créant des sites de vente en ligne illusoires et non sécurisés. Afin d'attirer les clients, ils procèdent à des opérations d'achats soldés. La personne désireuse d'acheter, paie en ligne en fournissant les données de sa carte bancaire. L'opération n'étant pas sécurisée, le piratage s'opère ainsi facilement.

Selon "Al Chourouk", le réseau a pu pirater des sociétés nationales et des entreprises. Ils ont mis en place une stratégie pour pirater une société pétrolière, la Compagnie Tunisienne de Navigation, une chaine de grandes surfaces mais aussi la Banque Centrale Tunisienne.

Selon la même source, des accusations de blanchiment d'argent pour le financement de groupes terroristes en Tunisie et à l'étranger pèsent sur certains suspects.

LIRE AUSSI:Tunisie: Cartes de fidélité, puce téléphonique.. Ces situations où on vous a fliqués sans que vous le sachiez!

Invité sur le plateau de l'émission "Ma Lam Yokal" sur Elhiwar Ettounsi, Bassem Lamouchi, spécialisé dans la sécurité informatique, a pointé du doigt les achats effectués par les Tunisiens à travers des sites non sécurisés. Il tempère cependant en signalant que parfois, certaines personnes sont dans l'obligation de s'y résoudre citant notamment le site d'inscription en ligne pour les étudiants, étape obligatoire pour les jeunes tunisiens pour s'inscrire à l'université.

Le spécialiste conseille notamment de ne pas acheter de n'importe quel site, de s'assurer de la fiabilité du vendeur et que sa société existe bel et bien. Il faut aussi être vigilant à ce que le site soit sécurisé à travers le S de HTTPS qui s'affiche au début de l'adresse ou au cadenas présent dans la barre d'adresse. Bassem Lamouchi conseille de ne pas sauvegarder ses données personnelles quand certains sites vous proposent de mémoriser vos informations de paiement pour vous faciliter l'opération la prochaine fois. (vidéo ci-dessous)

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.