ALGÉRIE
19/01/2018 09h:18 CET | Actualisé 19/01/2018 09h:18 CET

"Pays de merde": l'ambassadrice américaine à l'ONU exprime ses "regrets" au groupe africain

US ambassador to the UN Nikki Haley arrives to attend a Security Council meeting on Non-proliferation of weapons of mass destruction, at the United Nations headquarters in New York on January 18, 2018.  / AFP PHOTO / Jewel SAMAD        (Photo credit should read JEWEL SAMAD/AFP/Getty Images)
JEWEL SAMAD via Getty Images
US ambassador to the UN Nikki Haley arrives to attend a Security Council meeting on Non-proliferation of weapons of mass destruction, at the United Nations headquarters in New York on January 18, 2018. / AFP PHOTO / Jewel SAMAD (Photo credit should read JEWEL SAMAD/AFP/Getty Images)

L'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, a exprimé jeudi 18 janvier ses regrets auprès des ambassadeurs africains qui s'étaient dits outrés par les propos insultants prêtés à Donald Trump sur l'immigration, selon un de ces émissaires.

C'est à sa propre demande que Nikki Haley a rencontré les ambassadeurs africains auprès des Nations unies qui avaient publié vendredi dernier un communiqué au langage très dur, exigeant des excuses au président américain pour ses propos "racistes" prononcés il y a une semaine lors d'une réunion à la Maison Blanche, selon l'ambassadeur de Guinée équatoriale, Anatolio Ndong Mba.

Apaiser les tensions

L'ambassadrice américaine n'a pas présenté d'excuses lors de cette rencontre à huis clos mais a exprimé ses regrets, a-t-il affirmé. Nikki Haley a expliqué aux ambassadeurs "qu'elle n'était pas à la Maison Blanche, elle n'était pas sûre de ce qui s'y est dit, mais qu'elle regrettait toute cette situation", a poursuivi Anatolio Ndong Mba.

D'après lui, le groupe africain a "fait une recommandation" à Nikki Haley afin d'apaiser les tensions, qu'elle aurait promis de transmettre à Donald Trump. Des diplomates, s'exprimant sous couvert d'anonymat, ont affirmé avoir ainsi proposé que Donald Trump envoie un message d'amitié aux dirigeants africains lors de leur prochain sommet à Addis Abeba en signe de bonne volonté.

"Une longue relation et une histoire commune"

"Nous apprécions le fait qu'elle soit venue et qu'elle ait parlé de la coopération entre les États-Unis et l'Afrique", a précisé Anatolio Ndong Mba, qualifiant la rencontre de "très amicale".

La mission américaine à l'ONU a de son côté refusé de dire si Nikki Haley avait évoqué la colère provoquée en Afrique par les propos de Donald Trump mais a mis en ligne des photos de la réunion, accompagnées du message: "Merci au groupe africain pour la réunion d'aujourd'hui".

"Nous avons évoqué notre longue relation et notre histoire commune de lutte contre le sida, le terrorisme et d'engagement pour la paix dans la région", a poursuivi la mission dans un second message, retweeté par Nikki Haley.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.