MAROC
19/01/2018 13h:54 CET

L'actrice porno Stormy Daniels, dont Trump aurait acheté le silence, a tout raconté dans cette interview jamais publiée

L'actrice porno dont Trump aurait acheté le silence a tout raconté dans cette interview jamais publiée
L'actrice porno dont Trump aurait acheté le silence a tout raconté dans cette interview jamais publiée

ÉTATS-UNIS - La première visite médicale de Donald Trump attisait toutes les curiosités, mais c'est une autre affaire qui est venue éclipser les inquiétudes autour de sa santé (apparemment "excellente", malgré un IMC qui tomberait dans la catégorie "obésité" si le président venait à gagner 500 grammes) à la mi-janvier.

Selon des informations du Wall Street Journal, un avocat de Donald Trump a versé 130.000 dollars à une ex-actrice de films porno en 2016 - un mois avant l'élection présidentielle - afin qu'elle taise une relation sexuelle avec le magnat de l'immobilier. Dans un communiqué daté du 13 janvier, la Maison Blanche a catégoriquement démenti toute rencontre à caractère sexuel.

Si Stephanie Clifford - connue sous le nom de Stormy Daniels dans l'industrie pornographique - a bel et bien signé un accord pour garder le silence, elle ne peut pas publiquement commenter l'affaire dans un sens comme dans l'autre. L'histoire aurait donc pu s'arrêter là, mais c'était sans compter sur In Touch Weekly qui a révélé être en possession d'une longue interview datant de 2011, jamais publiée de peur de répercussions judiciaires, et présentant de nombreux détails sur leur rencontre à l'été 2006.

Devant l'ampleur qu'a pris "l'affaire Stormy Daniels", le magazine a décidé ce vendredi 19 janvier de mettre en ligne la retranscription complète de l'entretien. Découvrez ci-dessous quelques extraits du texte peu flatteur pour le président des États-Unis, à l'époque déjà marié avec Melania Trump, et sur lequel les late shows ont déjà ironisé.

"C'était à un tournoi de golf caritatif au Lac Tahoe. Il était là pour jouer, moi pour mon entreprise. Il m'a invité à dîner un soir et j'ai dit: 'oui, bien sûr'. Qui laisserait passer une opportunité de parler à quelqu'un de si intéressant? (Le soir) je l'ai retrouvé dans sa chambre. J'étais bien habillée parce que je pensais que nous allions manger au restaurant mais il comptait en fait dîner dans sa chambre. Il n'était pas habillé, il était étalé sur le canapé, devant la télévision, en bas de pyjama".

"Nous avons mangé dans sa chambre. Nous avons parlé. Il a posé beaucoup de questions sur mon business. Le monde dans lequel je travaille et comment cela fonctionne. Il était très curieux. Puis il n'arrêtait pas de me montrer une couverture de magazine sur laquelle il était. Les deux premières heures, il a été très imbu de sa personne, il voulait m'impressionner."

"On a parlé de tout et de rien. Je me rappelle qu'il m'a demandé combien je touchais en royalties. Je lui ai demandé: 'c'est quoi l'histoire derrière tes cheveux? Tu ne veux pas moderniser ça? Allez!'. Il m'a dit qu'il imaginait que s'il les coupait ou changeait de coupe il perdrait son pouvoir et sa fortune. J'ai hurlé de rire. Il ne l'a pas mal pris. 'Ma femme a aussi coiffé mon fils comme ça pour blaguer', m'a-t-il dit. 'En parlant de ta femme', j'ai enchaîné, et il a répondu: 'ne t'en fais pas pour elle'."

"Je me suis rendue à la salle de bain et quand j'en suis sortie il était assis sur le lit, l'air de dire: 'viens là'. Je me suis dit: 'arf, c'est parti'. On s'est embrassés. J'étais plus fascinée par sa personne qu'attirée par lui. Mais j'étais excitée. On avait vraiment eu une super conversation. L'acte en lui-même n'a rien eu de spécial. C'était une seule position, ce que l'on peut attendre d'un homme de son âge. Je pourrais décrire ses parties génitales parfaitement si besoin".

"La partie la plus étrange est qu'il avait l'un de mes films en DVD et m'a demandé de le signer. Ce que j'ai fait. On est restés ensemble un moment, il n'arrêtait pas de me dire: 'je vais t'appeler, je vais t'appeler'. Il voulait me faire venir dans son émission de télé sur NBC. La fois d'après, on s'est vus au Beverly Hills Hotel, il m'a annoncé que la chaîne n'avait pas accepté. Cela m'a énervé car je lui avais dit que ça ne marcherait jamais. Il n'arrêtait pas de me masser la jambe. Il s'est beaucoup vanté de sa fille. Il m'a dit que j'étais belle et intelligente, comme elle. Il était très fier d'elle, et c'est bien normal".

Selon Stormy Daniels, cette histoire entre elle et le président aurait duré près d'un an. "Il s'agit de vieilles infos recyclées, qui ont été publiées et démenties avec véhémence avant l'élection", avait assuré vendredi 12 janvier un responsable de la présidence.

LIRE AUSSI: