TUNISIE
19/01/2018 03h:57 CET

Le plasticien Taher Jaoui présente sa deuxième exposition personnelle en Tunisie

Taher Jaoui

La galerie Ghaya à Sidi Bou Saïd consacrera une exposition à l'artiste tunisien Taher Jaoui, intitulée "7OUT YEKEL 7OUT". Elle ouvrira ses portes le 28 janvier prochain autour d'un vernissage à 11h.

Taher Jaoui vit et travaille actuellement à Berlin, il a réalisé plusieurs expositions en Europe, en Afrique et aux États-Unis. À Tunis, ses travaux ont été présentés à la Maison de l'image en 2015 et à la galerie Musk and Amber en 2016. Il s'agira ici de sa deuxième exposition personnelle dans sa Tunisie natale, pour laquelle il conserve un attachement tout particulier.

Afin de nourrir l'imaginaire singulier de ses compositions, il tire son inspiration de multiples sources comme la bande dessinée, le graffiti, l'expressionnisme abstrait ou encore le primitivisme.

Le jeune plasticien reste principalement connu du public pour ses travaux de collage, l'exposition se centrera ici exclusivement sur sa peinture, à travers la présentation d'une vingtaine d'huiles et acryliques sur toile, généralement grand format, réalisées par l'artiste en 2017.

"Aujourd’hui, c’est le collage et l’assemblage de surfaces planes qui lui offre désormais la liberté de peindre. À la lecture de ses toiles, on interroge le processus du collagiste lorsqu’il créé et on s’interroge sur ces espaces vides qu’il comble", rapporte Adélaïde Comby coordinatrice de la galerie Ghaya.

p1

"En 2017, on aperçoit d’autres envies se dessiner sur ses toiles. La couleur devient un but en soit que Taher semble vouloir atteindre à tout prix. Par touches, puis par jets francs et parfois volontairement brouillons, la couleur se fait encre et coule de part et d’autre de la toile", explique-t-elle.

La série qu'il s'apprête à présenter à la galerie Ghaya "évoque le tumulte de la médina, mêlant histoires de quartier et légendes urbaines sur un même et unique canevas", poursuit Adélaïde Comby. "Une certaine tension est présente mais elle laisse place à la réflexion une fois que l’on s’attarde sur les détails".

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.