TUNISIE
18/01/2018 06h:23 CET | Actualisé 18/01/2018 08h:28 CET

Samir Majoul, nouveau président de l'UTICA: "Aucun parti politique n'a le droit de se mêler aux affaires de l'organisation patronale"

KENZO TRIBOUILLARD via Getty Images
Samir Majoul vice-president of Tunisian Confederation of Industry, Trade and Handicrafts (UTICA) an organization that was part of the Tunisian National Dialogue Quartet, winner of the 2015 Nobel Peace Prize gives a press conference at the International Human Rights Federation headquarters in Paris, on October 15, 2015. AFP PHOTO / KENZO TRIBOUILLARD (Photo credit should read KENZO TRIBOUILLARD/AFP/Getty Images)

Fraîchement élu, le nouveau président de l’Union Tunisienne de l'industrie, du commerce et de l'artisanat (UTICA), Samir Majoul, a évoqué ses priorités et présenté les principaux défis auxquels est confrontée l’organisation patronale.

Il a souligné, à cet effet, l’importance du dossier économique et appelé les hommes d’affaires à joindre leurs efforts pour faire face aux difficultés économiques majeures. Il a insisté, par ailleurs, sur le rôle primordial du gouvernement quant à la création des conditions favorables à la mise en place d’un environnement propice à l’investissement et à la création d’emploi, afin de sauver le pays.

“Nous allons garder la même méthodologie de travail, et ce en maintenant l’esprit de coopération, de contribution et de respect des autres. Nous objectif sera d’améliorer la situation économique du pays tout en préservant notre organisation soudée” a-t-il précisé.

Dans une déclaration accordée à Mosaïque Fm, Majoul a annoncé que la répartition des tâches entre les membres du nouveau bureau exécutif sera dévoilée au cours de la semaine prochaine.

Majoul a rappelé, d’autre part, que l’UTICA est purement syndicale et indépendante. Il a noté que l’organisation se tient à l’écart des tiraillements politiques. “Notre priorité c’est défendre les intérêts des hommes d’affaires et de s’intéresser aux préoccupations des entrepreneurs” a-t-il martelé. “Aucun parti ne peut se mêler à l’organisation” a-t-il renchéri en dévoilant l’intention de certains partis de vouloir mettre la main sur l’Union.

Le nouveau président a souligné, également, que la centrale patronale ne compte pas se retirer du Pacte de Carthage malgré les quelques réserves et lacunes touchant principalement le volet économique. “Nous proposons d’ailleurs la création d’un deuxième document dédié à l’économie” a-t-il dit.

Avec 19 voix, Samir Majoul a été élu président de l’UTICA pour succéder à Wided Bouchamaoui.

Industriel dans le secteur agroalimentaire, dirigeant d'une PME, issu de l'une des familles fondatrices du patronat en Tunisie, Samir Majoul était vice-président de l'UTICA avant d'être réélu mardi président de la fédération nationale des industries agro-alimentaires.

LIRE AUSSI: Samir Majoul élu président de l'UTICA: Voici la composition du nouveau bureau exécutif

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.