MAROC
17/01/2018 12h:09 CET

Quelles sont les entreprises marocaines plébiscitées par les demandeurs d'emploi?

Getty Images/iStockphoto
Quelles sont les entreprises marocaines plébiscitées par les demandeurs d'emploi?

TRAVAIL – Les grosses entreprises publiques ont la cote auprès des demandeurs d’emplois marocains. Selon une récente enquête de la plateforme de recrutement AmalJob sur l’emploi et les jeunes, l’OCP arrive en tête des entreprises marocaines plébiscitées par les Marocains à la recherche d'un travail. Une position qui reste stable par rapport à la dernière enquête menée en 2015 par AmalJob sur le même thème.

Le géant marocain des phosphates est suivi de l’Office National des Chemins de Fer (ONCF) et de l’Office National de l’Electricité et de l’Eau (ONEE), qui ont gagné respectivement 4 et 16 places par rapport au précédent classement. La BMCE, Royal Air Maroc, Renault, Attijariwafa Bank, Maroc Telecom, le Crédit Agricole et Cosumar complètent le top 10.

L’enquête a été réalisée auprès d’un échantillon de 12.499 demandeurs d’emploi rencontrés lors des escales de la caravane "Emploi et métiers" menée par AmalJob aux mois de mars/avril et octobre 2017, dans quatre villes du royaume: Marrakech, Tanger, Rabat et Casablanca.

30% envisagent une carrière à l'étranger

Une question sur les moyens de recherche d’emploi a également été posée aux sondés, dont une majorité (55%) sont des jeunes diplômés. Les portails de recrutement restent le moyen préféré des jeunes pour trouver un emploi (45%), suivis des sites internet des entreprises (20%), des forums et salons d’emploi (15%), ainsi que des réseaux sociaux (9%). 6% seulement préfèrent les candidatures spontanées et 1% passe d’abord par des cabinets de recrutement.

Autre donnée marquante de l’enquête: de plus en plus de jeunes désirent travailler à l’international. Ils sont 30% à envisager une carrière à l’étranger, contre 17% en 2015. La Belgique et l’Italie sont les deux pays les plus plébiscités par les demandeurs d’emploi (pour 28% et 25% des sondés respectivement). La région du Moyen-Orient arrive ensuite à égalité avec la France (9% chacune), puis le Canada (6%) et l’Australie (5%), suivis des Etats-Unis, de l’Espagne et du Royaume-Uni, pour 3% des sondés chacun.

40% des jeunes interrogés sont prêts à travailler dans tout le Maroc, 6% à 50 ou 100 kilomètres de chez eux, 7% à moins de 50 kilomètres de leur domicile, et 17% préfèrent travailler dans leur ville.

"La volonté de créer son entreprise reste très élevée"

L’enquête révèle aussi une forte propension à l’entrepreneuriat. "La volonté de créer son entreprise reste très élevée", note AmalJob, puisque plus de 7 jeunes sur 10 désirent créer leur entreprise, surtout dans le secteur tertiaire (pour 61% d’entre eux). "Le secteur tertiaire (services) reste le plus prisé certainement dû au faible investissement initial requis", estime la plateforme de recrutement. 31% envisagent de lancer leur entreprise dans le secteur secondaire (industriel), et 8% dans le secteur primaire (agricole).

Ils ne veulent cependant pas se précipiter pour le faire. "Plus de 70% des jeunes désirant créer leur propre entreprise préfèrent le faire après une expérience de plus de 5 ans", précise AmalJob. 20% sont prêts à le faire immédiatement, et 9% après un an d’expérience.

Enfin, malgré un taux de chômage des jeunes de 15 à 24 ans qui s’élève à 23,5%, et à 17% chez les personnes ayant un diplôme, les jeunes demandeurs d’emploi restent en grande majorité optimistes quant à leur avenir professionnel. Le taux d’optimisme a même augmenté, passant de 83% en 2015 à 88% en 2017.

LIRE AUSSI: Le groupe OCP employeur préféré des étudiants marocains issus des grandes écoles en France (ÉTUDE)