TUNISIE
17/01/2018 12h:50 CET | Actualisé 17/01/2018 12h:58 CET

Nejla Belhaj: Tout sur la Tunisienne de The Voice Belgique et les coulisses de son ascension

Nejla Belhaj s'est aventurée dans le monde de la musique sans préméditer son succès en Tunisie, ni sa montée sur la scène de The Voice Belgique.

"Je n'ai rien fait dans le but d'être connue", raconte-t-elle au HuffPost Tunisie.

2013, alors qu'elle travaillait dans une radio à Tunis, Nejla a repris l'emblématique "Hez Ayounek", dans une version acoustique, son collègue Farouk l'enregistre. "C'était lui et mon meilleur ami qui ont ensuite partagé la chanson sur Youtube et Soundcloud".

Nejla ne s'attendait pas à avoir autant de succès. La reprise a été écoutée des milliers de fois.

"Ce qui me fait plaisir, c'est quand les gens me félicitent pour ce que je fais, me disent combien ma voix les apaise".

Elle collabore ensuite avec Ahmed Chennoufi et Yacine Azaiez, deux amis à elle, pour réaliser d'autres reprises. Encore une fois, Nejla ne s'imagine pas devenir célèbre. "Ce sont des amis que je connais depuis longtemps. Je ne les ai pas rencontrés dans le but de faire de la musique", souligne-t-elle.

Je chante juste pour chanter, pour me faire plaisir

Nejla grandit dans une ambiance musicale. Son oncle, compositeur connu dans les années 80, Nacer Samoud, composait souvent ses chansons au luth devant elle, "Je pense que j'ai développé mon amour pour la musique grâce à lui" dit-t-elle. Sa mère aussi chantait tout le temps, se rappelle Nejla.

Mais l'artiste, de 30 ans aujourd'hui, n'envisageait pas d'entreprendre une carrière de chanteuse. Elle a continué son chemin, et c'était la musique qui l'a suivie jusqu'à son lieu de travail. Quelques reprises plus tard, elle se retrouve sur la scène de The Voice Belgique.

"Je n'ai jamais voulu participer à The Voice. Ce genre d'émissions me stressent rien qu'en les regardant", rigole-t-elle. "Je me demandais comment les gens pouvaient chanter devant un jury!"

Nejla ne voulait pas s'exposer ainsi, "je n'avais pas le courage de la faire", avoue-t-elle.

C'est son copain qui l'inscrit à The Voice sans qu'elle n'en sache rien. Et un jour, elle reçoit un appel lui annonçant qu'elle a été sélectionnée pour participer à l'émission, "Je me suis dit pourquoi pas, je n'ai rien à perdre".

Et c'est une décision que la jeune artiste ne regrette pas: "Ce qui est bien c'est que tu rencontres des gens extraordinaires! Tout le monde est là pour t'aider", assure-t-elle. "Avant de passer à la télé, je suis montée sur cette même scène deux fois pour les répétitions. J'ai rencontré les musiciens et un coach vocal".

Aux "Blind Auditions" de The Voice, Nejla Belhaj interprète "Au café des délices" de Patrick Bruel, un petit clin d'oeil à la Tunisie.

Il ne lui faut que quelques secondes pour convaincre Slimane de son Talent. "Je suis trop contente qu'il se soit retourné après quelques secondes. C'était lui mon choix du début. Je l'ai suivi, c'est un artiste complet! Les autres je ne les connaissais pas, à part Vitaa qui n'est pas dans le même style", raconte Nejla au HuffPost Tunisie.

"Je pense qu'il s'est retourné en entendant les vibes orientales", ajoute-t-elle.

Prochaine étape, les Battles, et elles ont déjà eu lieu. "Tout ce que je peux dire, c'est que c'était plus un duo qu'un duel, c'était super".

Une carrière dans la musique est sans doute à envisager pour la talentueuse tunisienne, "C'est un rêve que je veux poursuivre, si les choses se passent bien", conclut-elle.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.