TUNISIE
17/01/2018 11h:52 CET | Actualisé 17/01/2018 12h:00 CET

En Tunisie, 80% des charges familiales sont assurées par les femmes, selon le ministre des Affaires sociales

Getty Images

80% des charges familiales sont assurées par les femmes en Tunisie, c'est le chiffre du jour avancé par le ministre des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi, sur les ondes de Jawhara FM.

Le ministre a affirmé que les lois tendant à endiguer les violences, notamment celles faites aux femmes, sont salutaires mais un travail reste à faire concernant l'application de la législation. Pour ce volet, Mohamed Trabelsi espère la mobilisation, non seulement de l'État, mais aussi de la société civile et les médias.

"Les chiffres des enquêtes récentes sur les violences envers les femmes au sein de la famille et dans l'espace public restent alarmantes", a-t-il pointé du doigt.

Le ministre des Affaires sociales souligne que la violence économique est aussi persistante, en promettant d'y remédier à travers des réglementations à venir dans le monde du travail.

LIRE AUSSI: Tunisie: Le CREDIF publie une étude sur la spécificité de la fragilité économique des femmes

Une étude du centre de recherches, d'Études, de Documentation et d'Information sur la femme (CREDIF) a dévoilé les formes de fragilité économique des femmes en mettant en garde contre la féminisation de la pauvreté en Tunisie. La fragilité économique des femmes prend plusieurs formes, comme les métiers précaires: des travaux saisonniers (notamment dans le secteur agricole) ou intérimaires ou encore le non recrutement à cause de la grossesse, constate le CREDIF.

Une autre étude de l'AFTURD auprès des femmes dans le milieu rural a démontré que 1/5 des femmes rurales disposent de revenus contre 1/3 des hommes. 14% sont propriétaires de leur terre dont 2/3 à travers l'héritage. Les femmes contribuent à hauteur de 30% en moyenne dans le budget familial dans ce milieu.

LIRE AUSSI:

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.