ALGÉRIE
17/01/2018 04h:10 CET | Actualisé 17/01/2018 04h:11 CET

8 bonnes nouvelles pour rendre le sourire aux Algériens en 2018

oatawa via Getty Images
Silhouette young woman enjoying on the hill and 2018 years while celebrating new year

L’année 2018 qui débute fait peurs aux Algériens. L’inflation s’est accélérée, les offres d’emplois ralentissent, les défauts de paiements et les ruptures de produits se multiplient. Pourtant, tout ne sera pas de cette seule couleur grisâtre durant 2018. Des évènements plus heureux sont attendus tout au long de l’année qui impacteront positivement la vie quotidienne des Algériens en voici un résumé de huit bonnes nouvelles.

L'e-paiement électronique et le e-commerce débutent

Cette fois c’est bien parti, 2018 va être l’année du vrai départ des transactions électroniques en Algérie. La possibilité de payer sur internet les factures des grands comptes déjà en œuvre va se généraliser aux règlements des particuliers pour leurs autres achats sur les plateformes de commerce électronique. De nouveaux sites de vente en ligne sont lancés tous les mois. La possibilité d’accomplir une partie de ses achats et de régler ses factures sans se déplacer peut rendre plus facile la vie quotidienne des Algériens, notamment dans les grandes villes, ou la mobilité est devenue fortement problématique ces dernières années. L’obligation pour les commerçants de se doter d’un terminal de paiement électronique TPE en 2018 devrait accélérer ce mouvement vers la bancarisation et la digitalisation des flux monétaires en Algérie.

Le prix de l’immobilier et des séjours vacances en Algérie va se calmer

La livraison en 2018 de près de 200.000 logements en retard dans les différents programmes de construction de l’Etat va continuer à peser sur le marché de l’immobilier dans le bon sens pour les locataires et les acquéreurs. La hausse du prix de l’immobilier qui s’est progressivement ralentie depuis 2011 pourrait marquer une pause complète en 2018, ce qui compte tenu de l’inflation, signifie une baisse en prix réel.

Le prix des séjours touristiques en Algérie haute saison comprise, devrait également connaître une accalmie, après les mauvais résultats du secteur durant l’été 2017, la concurrence de l’offre tunisienne, malgré la dépréciation du dinar algérien, a mis à nu le mauvais positionnement de l’offre algérienne. L’arrivée en 2018 de nouveaux hôtels dans le balnéaire et le tourisme urbain va contribuer à contenir l’envolée des prix des séjours des dernières années. Une bonne nouvelle pour le tourisme domestique.

L’autoroute Est-Ouest arrivera enfin jusqu’à la Tunisie

Le président Bouteflika a approuvé en novembre dernier un contrat gré à gré simple pour attribuer au Chinois Citic les 84 km restant entre Drean (Annaba) et la frontière tunisienne sur l’autoroute Est-Ouest (début des travaux 2006). Les travaux ont repris et le ministre des Travaux publics Abdelghani Zaalane promet la livraison complète de l’autoroute avant la fin de l’année 2018.

C’est aussi une bonne nouvelle pour les transactions entre l’Algérie et la Tunisie, en préparation d’un passage frontière sans contrôle douane que prévoit la trajectoire de la construction du Maghreb. Cela passe aussi par des équipements modernes qui incitent l’économie à s’aligner. Alger Tunis en 12 heures pour le Réveillon 2019 ?

Le métro d’Alger se connectera à la basse Casbah

Les Algérois des banlieues de l’Est, El Harrach et Bachdjarrah, mais désormais aussi Ain Naadja, pourront arriver jusqu’aux pieds de la Casbah en métro dès le mois de février 2018. Le centre ville historique d’El Bahdja va donc pouvoir se connecter au reste de la baie avec un moyen de transport de masse. 2018 sera donc aussi l’année ou les Algérois pourront reconquérir leur place la plus emblématique, la place des Martyres, bloquée au public depuis plus de dix ans par une succession de travaux.

Les derniers étaient l’exhumation de plusieurs strates archéologique de la ville. La plus belle station de métro d’Afrique à Alger avec un musée sous terrain ? Seul le patrimoine du Caire peut surenchérir. Alger jouera dans la ligue mondiale avec sa station de la place des Martyrs.

L’aéroport d’Alger pourra prendre 10 millions de voyageurs de plus + gare

La aussi un beau motif de fierté pour les Algériens. La nouvelle aérogare d’Alger fait complètement changer de dimension à la plate-forme aéroportuaire Houari Boumediène en amenant une capacité de 10 millions de voyageurs supplémentaires par an. L’équipement rutilant est avancé à 80% et le ministre du secteur s’engage à le livrer avant la fin de l’année 2018.

C’est le Chinois CSCEC qui réalise ce terminal 3 d’Alger et les autres équipements connexes, parking, hôtels et voies d’accès. Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, le train précèdera le métro à l’aéroport Houari Boumediene. Une gare ferroviaire sera livrée à la mi-juillet et offrira ainsi une desserte voyageurs vers Alger et vers l’est de la capitale via le réseau à Dar El Beida.

Le train reliera l’Est à l’Ouest sur les Hauts Plateaux

Beaucoup de bonnes nouvelles viendront les prochaines années de l’avancée du gigantesque programme ferroviaire algérien qui a pris du retard dans sa réalisation. En 2018, cependant les Algériens des Hauts Plateaux vont gagner une belle solution de mobilité d’Est en Ouest avec la livraison de plus de 400 kilomètres de ligne commerciale entre Tissemsilt à l’Ouest et M’sila à l’Est. En fait, la connexion vers Batna et l’Est algérien est déjà en service via Barika et Ain Touta.

Il manquera les tronçons Tissemsilt-Tiaret et Tiaret –Sidi Bel Abbes, en cours de réalisation, pour boucler la rocade ferroviaire des Hauts Plateaux et rendre possible une économie locale plus autonome du Tell. Projet d’autant plus important que la rocade autoroutière des Hauts Plateaux a été rattrapée par la crise et l’austérité qui s’en est suivie.

Les applications mobiles vont faciliter le quotidien des Algériens

2018 sera également l’année de la solution mobile. Les Algériens utilisent de plus en plus leurs Smartphones dans les tâches quotidiennes. Cette année, ils le feront de plus en plus pour consulter des contenus algériens qui leur faciliteront la vie : les applications mobiles lancées par de prometteuses start-up dz sont là pour cela.

Elles touchent à des domaines de plus en plus diversifiées de la vie de tous les jours : la mobilité, l’éducation, le loisir, la géo-localisation, la rencontre, l’apprentissage, les services de toutes sortes. Les Algériens connectés en profiteront. Ils gagneront sur leur temps de transport, d’information, de recherche et de délibérations pour décider de leurs parcours, de leurs achats, de leurs abonnements, de leur emploi du temps. 2018, une année de l’accélération de la modernité par le digital. Tout le monde n’en profitera pas. Mais c’est comme pour le tronçon Drean-Tunisie ou le nouvel Aérogare d’Alger, cela aura toujours une bonne incidence de savoir qu’il existe.

La télévision par câble va résoudre le problème du flashage et de la parabole qui bouge

Elle pourrait être classée plus haut dans cette liste des bonnes nouvelles. Tant la réception des images tv satellitaire est un plat récurrent du menu des familles algériennes. Une solution existe pour lancer la télévision par câble qui arrive à tout domicile disposant d’un accès ADSL auprès d’Algérie Télécom. Sans consommation de bande passante et sans coupure du signal en cas d’interruption de la connexion internet. Elle est développée par HTA, filiale dédiée au Télécom au sein du groupe des sociétés Hasnaoui. 2000 résidents en disposent depuis trois ans dans le quartier Er-riadh à l’Est d’Oran.

Problème, le million d’autres abonnés qui pourrait être desservi par HTA dans toutes les communes du pays connectés par la fibre optique ne peut bénéficier de la télévision par câble que si l’Etat autorise Algérie Télécom à lancer un partenariat commercial avec les détenteurs de solution de IPTV comme HTA et probablement d’autres qui attendent cette ouverture. Cette dernière bonne nouvelle est donc conditionnée politiquement. En fait, elle est là pour illustrer le verrou politique qui bride une bonne dizaine de bonnes nouvelles en 2018. De bonnes nouvelles qui ne nécessitent pas un gros chèque à verser à une société chinoise de réalisation, mais juste besoin d’un geste de libération de l’énergie des Algériens pour rendre meilleur leur pays.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.