TUNISIE
16/01/2018 10h:49 CET

Nadhir Ktari serait vivant et dans un hôpital en Libye, selon une publication Facebook de sa mère

Sonia Rejeb, mère de Nadhir Ktari, journaliste tunisien disparu en Libye avec son collègue Sofiane Chourabi et dont le sort n'a jamais été établi, a publié aujourd'hui sur sa page Facebook une photo d'une personne, apparaissant comme alitée à l’hôpital, avec ce qui ressemble à des pansements ou des plâtres entourant les bras.

Dans sa publication, elle affirme qu'il s'agit bien de son fils disparu en Libye depuis 4 ans, appelant le gouvernement à prendre les mesures nécessaires.

"Ils avaient annoncé son décès sans jamais apporter de preuves ... Nous avons dit qu'ils étaient en vie, et nous l'avons répété, et voici la preuve ... Une photo de mon fils Nadhir dans un hôpital libyen prouve qu'il est toujours en vie, et qu'il est détenu par les officiels libyens. Le militaire assis à ses côtés en est la preuve ... Aux parties concernées d'être responsables et de faire quelque chose.

C'est une preuve que nous mettons entre les mains du gouvernement, du ministère de l'Intérieur, du Syndicat des journalistes, des avocats, du juge chargé du terrorisme, et de toute la société civile."

affirme-t-elle dans sa publication.

En pleurs sur les ondes de Mosaique FM, la mère du journaliste a expliqué que son mari est tombé par hasard sur cette photo sur internet, indiquant qu'ils n'ont jamais cessé de chercher leurs fils dans les pages ou groupes Facebook libyens.

Sonia Rejeb a déclaré que le père de Nadhir a essayé de contacter celui qui a posté la photo, pour s'assurer qu'il s'agit bien de son fils, mais ce dernier l'aurait aussitôt retirée, sans donner d'explications.

"Cette personne, nous la connaissons. Elle était de ceux que nous avons rencontrées lors de notre voyage en Libye. Heureusement que mon mari a pris une capture d'écran avant que le photo ne soit retirée. Il l'a tout de suite montrée à la famille en pleurant. Au début, je ne l'ai pas vraiment reconnu, mais mon mari en était tellement persuadé que j'ai fini par reconnaître mon fils, et comprendre que ses cheveux longs avaient un peu changé son apparence" a-t-elle déclaré, en pleurs, sur Mosaique FM, avant d'ajouter "4 ans se sont écoulés depuis la dernière fois que je l'ai vu, il a changé au point que je ne suis pas arrivée à le reconnaître lorsque j'ai vu la photo la première fois".

Nadhir Ktari et Sofiène Chourabi ont été enlevés en Libye, depuis le 8 septembre 2014. Cette affaire a suscité un intérêt général, national et international.

Pleine de rebondissements, de déclarations, de faux espoirs, de prises de position, et de mobilisations, l'affaire de la disparition de Nadhir et Sofiane demeure jusqu'à ce sans réponse de la part des différents gouvernements qui se sont succédés.

LIRE AUSSI

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.