ALGÉRIE
16/01/2018 08h:00 CET | Actualisé 16/01/2018 12h:05 CET

Cinq ans après l'attaque terroriste, le complexe gazier de Tiguentourine retrouve son niveau de production

Louafi Larbi / Reuters
A general view of Tiguentourine Gas Plant in In Amenas, 1600 km (994 miles) southeast of Algiers, October 2, 2013. REUTERS/Louafi Larbi (ALGERIA - Tags: ENERGY BUSINESS)

Cinq ans après l'attaque terroriste du 16 janvier 2013, le complexe gazier de Tiguentourine a quasiment retrouvé sa capacité initiale de production de 9 milliards de m3 de gaz/an qu'il assurait le forfait du commando multinational contre la base gazière.

La production du complexe gazier de Tiguentourine (Iliizi) a augmenté à 8,8 milliards de m3 en 2017, a indiqué mardi le directeur de l'association Sonatrach-British Petroleum (Grande-Bretagne) et Statoil (Norvège), M. Salim Djettou.

La moyenne de production quotidienne de ce complexe, qui est opéré par l’association Sonatrach-BP-Statoil, oscille entre 22 et 23 millions de m3/jour, a précisé le même responsable à la presse en marge de la visite qu'effectue le P-dg de Sonatrach, Abdelmoumen Ould Kaddour, à ce complexe lequel avait été la cible d'une attaque terroriste le 16 janvier 2013.

Le groupe Sonatrach avait signé en décembre 2017 à Alger avec BP et Statoil un avenant au contrat gazier d'In Amenas afin d'accroître les réserves du périmètre d'In Amenas situé dans le bassin d’Illizi.

Les trois contractants avaient ainsi convenu de nouvelles opportunités d’accroissement de réserves au niveau du périmètre d’In Amenas, à travers un potentiel additionnel de l’ordre de 11 milliards de m3/an de gaz, moyennant la mise en oeuvre d’un programme d’investissement supplémentaire pour un montant supérieur à 500 millions de dollars.

Ce programme d’investissement, qui comporte notamment le forage de nouveaux puits de développement, un sismique 3D et un projet de compression, permettra de maintenir un niveau de production commerciale du gisement de Tiguentourine au-delà de 2035.

La date de signature du contrat initial a eu lieu en 1998 alors que la première mise en production date de 2006.

A ce jour, il a été réalisé notamment un centre de traitement principal composé de 3 trains identiques, d'une station de compression du gaz produit comprenant trois turbocompresseurs ainsi que 63 puits forés.

Les retards enregistrés sur cette base sont imputés essentiellement aux suites de la prise d'otages massive menée du 16 janvier 2013 au 19 janvier 2013 par le groupe terroriste baptisé "Les Signataires par le sang". Plus de 800 personnes travaillant sur le site gazier avaient été pris en otage par les terroristes.

Les derniers otages ont été libérés le 19 janvier, lors d'un assaut de l'armée algérienne qui a permis de reprendre le contrôle total de l'usine gazière. Le bilan à la fin de l'attaque était de 37 morts parmi les otages. 29 terroristes ont été tués au cours de l'opération.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.