TUNISIE
15/01/2018 13h:18 CET

Le salaire minimum doit passer de 350 dinars à 866 dinars estime Nourredine Taboubi

Sur 115 pays, la Tunisie est 102ème parmi les nations ayant les plus faibles salaires dans le monde, a révélé le secrétaire général de l'Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), Nourredine Taboubi, lors d'une conférence de presse à Kairouan. Une réalité amère qui impose la nécessité d’augmenter le salaire minimum de 350 dinars à , a-t-il estimé.

Taboubi a fait savoir que 125 mille familles tunisiennes recevaient une pension de retraite inférieure à 90 dinars, et ce après de longues années de travail dans le secteur privé. “125 familles se trouvent victimes de sangsues” a-t-il martelé.

Le secrétaire général de l’organisation syndicale a souligné la nécessité de mettre en place certaines mesures afin de dépasser cette crise sociale, notamment l’augmentation des montants des allocations versées au profit des familles nécessiteuses, des pensions de retraite, ainsi que l’augmentation du smig et du smag.

Il a, par ailleurs, pointé du doigt la responsabilité du gouvernement derrière cette détérioration de la situation et la faiblesse du pouvoir d’achat du Tunisien. Il a précisé, d’autre part, que l’absence de mesures législatives est un facteur prépondérant dans la propagation de la corruption. “Nous poursuivons notre combat, et nous continuons à faire pression jusqu’à amélioration de la situation et permettre une vie digne à tous les Tunisiens” a-t-il répliqué.

Il a affirmé, à ce sujet, que des négociations seront programmées à la fin du mois en cours pour réguler le pouvoir d’achat des Tunisiens et trouver un compromis permettant de surpasser la crise.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.