MAROC
15/01/2018 12h:25 CET

Libye: Dix morts dans des combats à l'aéroport de Tripoli, tous les vols suspendus

Libya Observer/Twitter
Libye: Dix morts dans des combats à l'aéroport de Tripoli, tous les vols suspendus

COMBATS - Les combats qui ont éclaté lundi 15 janvier dans le secteur de l'aéroport de Mitiga près de Tripoli, à la suite de l'attaque d'un groupe armé, ont entraîné la suspension sine die de tous les vols.

Dix personnes ont été tuées dans les combats, selon un responsable du ministère de la Santé. Les médias locaux font état d'au moins 28 blessés. Toutes les routes menant à la zone ont été coupées.

Ce groupe armé, basé dans le quartier de Tadjoura, a lancé "une attaque" sur le site de l'aéroport, "qui compte une prison où sont détenues plus de 2.500 personnes pour des affaires diverses", a expliqué la Force al-Radaa (dissuasion), chargée de sécuriser la plateforme.

Les assaillants n'ont pas été identifiés mais le gouvernement d'union nationale de Fayyez al-Sarraj a affirmé dans un communiqué que l'opération visait à libérer "des terroristes appartenant aux organisations Etat islamique (EI), Al-Qaïda et à d'autres groupes" détenus dans le centre "géré par la Force de dissuasion al-Radaa, qui dépend du ministère de l'Intérieur".

La direction de la Sécurité de Tripoli - qui dépend elle aussi du ministère de l'Intérieur - a, pour sa part, annoncé que plusieurs assaillants avaient été appréhendés par les forces de sécurité. "Toutes les infrastructures de la base militaire et l'aéroport sont sous contrôle et n'ont pas été endommagées", a-t-elle assuré.

Sur Twitter néanmoins, des photos partagées par le média The Libya Observer, font état d'un Airbus A319 de la compagnie libyenne Afriqiyah endommagé pendant les combats:

Dans l'après-midi, la même source a assuré que "le calme est revenu près de l'aéroport de Mitiga après des heures de combat".

À l'origine, Mitiga est à une base aérienne militaire proche du centre de Tripoli mais elle accueille tous les vols commerciaux depuis que l'aéroport international a été partiellement détruit par des combats en 2014.

LIRE AUSSI: Troisième et dernière opération de rapatriement des Marocains bloqués en Libye