MAROC
15/01/2018 14h:30 CET

Déficit commercial: L'automobile n'a rien pu faire

Sodep

INDICATEURS - Malgré l'engouement et les effets d'annonces concernant l'industrie automobile et sa contribution aux exportations marocaines, la balance commerciale du royaume a clôturé l'année 2017 sur une aggravation de son déficit. Selon l'Office des changes, cette aggravation a atteint 2,6% à près de 190 milliards de dirhams contre 185 milliards en 2016.

Certes, les exportations ont progressé de 9,3% en glissement annuel pour se fixer à 244,9 milliards de dirhams selon les chiffres de l'Office, mais les importations ont également gonflé de 6,3% à 434,7 milliards de dirhams. Le taux de couverture des importations par les exportations est donc passé de 54,8% à 56,3%, ajoute la même source.

Encore une fois, c'est la facture énergétique qui a pesé le plus lourd sur la balance puisque qu'elle a grimpé de 27,3% tandis que les matières premières ont coûté au Maroc 15,2% de plus en 2017. De leur côté, les produits alimentaires ont baissé de 4,7%.

Les IDE en hausse de 12%

Dans le détail, l'évolution des exportations s'explique notamment par la hausse des ventes de la quasi-totalité des secteurs, principalement ceux de l'aéronautique (+18,4%), des phosphates et dérivés (+11,1%), de l'électronique (+8,5%), de l'agriculture et l'agro-alimentaire (+7,6%), de l'automobile (+7,1%), du textile et cuir (+5,9%) et de l'industrie pharmaceutique (+5,7%).

Dans un autre registre, l'Office des changes est également revenu sur le comportement des Investissements directs étrangers (IDE) au Maroc durant l'année écoulée. Sans surprise, le flux des IDE s'est bonifié de 12% à 23,7 milliards de dirhams en 2017, grâce à une chute des dépenses de plus de la moitié (57,8%).

Quant aux recettes des Marocains résidant à l'étranger (MRE), elles ont réalisé une progression de 4,5% à 65,4 milliards de dirhams en 2017, alors que la balance Voyages fait ressortir un excédent en hausse de 5,4% à 48,6 milliards de dirhams au 31 décembre indique l'Office des changes. Ce résultat serait imputable, selon le département de Hassan Boulaknadel à l'augmentation des recettes Voyages de 5,4 milliards de dirhams à 69,6 milliards, et des dépenses de 2,7 milliards de dirhams à 17 milliards.

LIRE AUSSI: