MAROC
14/01/2018 06h:36 CET | Actualisé 30/01/2018 11h:26 CET

Kariaa, la marque solidaire qui oeuvre à l'alphabétisation des femmes des régions rurales du Maroc

Kariaa

STYLE – Sensible aux conditions de vie des femmes du Haut et Moyen Atlas, Emma, une Marocaine de cœur, œuvre à l’alphabétisation des femmes à travers Kariaa. Une jeune marque de pochettes en kilims chinés dans plusieurs régions du Maroc et confectionnés par les femmes des régions rurales du Maroc. Son crédo? Favoriser l’accès à l’éducation et à l’alphabétisation des femmes de la région pour leur faciliter l’accès au travail.

kariaa

Emma, la fondatrice de Kariaa, a réussi à trouver la formule pour combiner style et engagement social. Son mode opératoire: une pochette achetée = financement de trois cours d’alphabétisation. Elle nous livre sa vision et ses ambitions pour ce projet.

"Amoureuse du Maroc, de sa culture et de son artisanat, j’ai souhaité partager ma passion à travers des collections de pochettes, confectionnées à partir de kilims chinés dans plusieurs régions du royaume et tissées dans le Haut et le Moyen Atlas marocain", explique-t-elle. Les pochettes Kariaa portent ainsi en elles l’âme du Maroc en mettant en lumière le savoir-faire ancestral des femmes berbères.

En 2017, la jeune griffe a financé 75 cours d’alphabétisation. "Lorsque vous achetez une pochette, 3 cours d’alphabétisation sont financés pour les femmes de la Coopérative Beija et les autres femmes inscrites au programme d’alphabétisation de l’Association Solidarité Marathon des sables", nous explique Emma.

"J’avais déjà l’envie de créer une association pour soutenir des initiatives portées par des femmes. De retour du Maroc, j’avais demandé à une amie de m’aider à concrétiser une idée née à Marrakech: concevoir une pochette à partir d’un coussin en kilim. J’ai été conquise par le résultat et l’idée m’est venue de faire se conjuguer élégance et solidarité", se souvient-elle.

Elle prend alors contact avec des coopératives et des associations pour concrétiser ce projet. "Ma rencontre avec Marie-Jeanne Courtier, secrétaire générale de l’association Solidarité Marathon des sables, a été décisive. C’est avec elle que j’ai pu concrétiser le parcours solidaire de Kariaa".

Les cours sont organisés à Ouarzazate par l’association dans le cadre de son programme Femmisima.

À partir de février, la marque entamera une campagne de solidarité de 3 mois, dans un orphelinat à Ouarzazate. Emma y apportera ainsi son soutien en tant que bénévole pour aider les salariés dans les tâches quotidiennes avec les enfants mais également proposer et animer des activités. "Ce voyage a une double dimension pour moi, cela me permettra également de créer une nouvelle collection de pochettes avec la coopérative Beija située elle aussi à Ouarzazate".

Et la jeune Lyonnaise ne compte pas s’arrêter là. "J’aimerais pouvoir développer ce concept solidaire dans plusieurs pays et pouvoir faire des dons à des associations différentes. J’ai déjà quelques idées de pays".

LIRE AUSSI: