MAROC
13/01/2018 08h:34 CET

Troisième et dernière opération de rapatriement des Marocains bloqués en Libye

DR

LIBYE - C'est la fin d'un cauchemar qui dure depuis plusieurs mois pour plus de 700 Marocains. La troisième et dernière opération de rapatriement des 338 citoyens marocains bloqués en Libye a été lancée dans la soirée du vendredi 12 janvier. Ces derniers ont été acheminés au Maroc par deux avions de la compagnie libyenne de transport aérien "Afriqiyah" via l'aéroport international Mohammed V de Casablanca, a indiqué le ministère délégué chargé des Marocains résidant à l'étranger et des affaires de la migration.

Cette opération fait suite au rapatriement de 200 Marocains à la veille de la fête de l’Aid Al Adha par un vol affrété de la même compagnie libyenne, ainsi que de 235 autres qui ont été rapatriés par un vol de la Royal Air Maroc (RAM) via l’aéroport de Djerba (Tunisie), indique le ministère dans un communiqué. Soit un total de 773 Marocains rapatriés en l’espace de cinq mois.

Le communiqué souligne en outre que le ministère délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des affaires de la migration a mis en place toutes les conditions logistiques pour acheminer par autocars les Marocains bloqués en Libye jusqu’à leurs villes d'origine, tout en leur garantissant de la nourriture et en mobilisant un staff médical.

Le ministère ajoute que le gouvernement marocain a consacré une enveloppe budgétaire à ces trois opérations qui ont été menées en application des instructions royales visant à apporter aide et assistance aux Marocains se trouvant dans une situation difficile à l’étranger.

A l’instar des opérations précédentes, cette dernière a été coordonnée avec le ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale à travers la direction des affaires consulaires et sociales, l’ambassade du Maroc à Tunis et sous l’encadrement des services sécuritaires marocains, qui se sont rendus sur place pour entreprendre les mesures nécessaires en vue de déterminer l’identité des Marocains bloqués en collaboration avec les autorités libyennes.

Filmé et publié sur les réseaux sociaux le 13 novembre dernier, l'appel à l'aide de migrants marocains emprisonnés en Libye avait secoué la toile et l'opinion publique. "Nous supplions le roi d’intervenir pour aider ses sujets", lançait un homme dans la vidéo qui disait parler au nom de tous ces prisonniers. "Beaucoup sont malades à cause du manque de moyens et de soins. Nous demandons aussi à la société civile de nous venir en aide", poursuivait la même voix. Quelque jours plus tard, la première vague de rapatriement a été annoncée.

LIRE AUSSI: