MAROC
12/01/2018 09h:28 CET

Tensions à Guergarate: Laftit reçoit le chef de la Minurso

Tensions à Guergarate: Laftit reçoit le chef de la Minurso

SAHARA - Le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit a reçu, vendredi 12 janvier, le nouveau représentant spécial du SG de l’ONU et chef de la Minurso, Colin Stewart. Le ministre l'a assuré du "soutien des autorités marocaines dans l’accomplissement de ses fonctions et leur appui continu à la Minurso dans l’exercice de son mandat", rapporte la MAP.

Abdelouafi Laftit a de nouveau condamné "la poursuite des provocations et agissements du Polisario dans la zone tampon", notamment à Guergarate, "dont les conséquences pourraient porter atteinte à la paix et la sécurité dans la région et entraver, sérieusement, le processus de négociations au sujet du conflit artificiel autour du Sahara marocain", précise la même source.

Colin Stewart, de son côté, "a renouvelé son engagement à poursuivre les efforts visant le respect des accords militaires et le retour au statu quo" dans la zone de Guergarate, "en conformité avec l’appel du SG de l’ONU du 6 janvier 2018".

Le gouverneur chargé de la coordination avec la Minurso, Hamid Barez, et le conseiller de Colin Stewart, Alexander Ivanko, ont également assisté à cette rencontre.

Le 6 janvier, le Secrétaire général de l'ONU, António Guterres, s'était dit "profondément préoccupé" par le regain de tensions à Guergarate.

Il avait notamment appelé les parties prenantes à "exercer un maximum de retenue et à éviter une escalade des tensions". "Le trafic civil et commercial régulier ne devrait pas être entravé et aucune mesure ne devrait être prise qui pourrait constituer un changement au statu quo de la zone tampon", avait-il ajouté.

Après avoir essayé de bloquer le passage aux participants du Rallye Sahara Desert Challenge qui tentaient de se rendre en Mauritanie depuis le Maroc, le Polisario a menacé, début janvier, d'empêcher les participants d'un second rallye, l'Africa Eco Race, de traverser la région de Guergarate, rapportait la MAP le 7 janvier.

Située à la frontière avec la Mauritanie, la région de Guergarate est, depuis août 2016, le théâtre de tensions entre Rabat et le Polisario. Le Maroc avait entamé des travaux de goudronnage d’une route entre une partie du Sahara et la Mauritanie dans l'objectif de "lutter contre la contrebande" et "garantir la sûreté et la sécurité des usagers de cet axe routier".

De son côté, le front indépendantiste avait envoyé des hommes sur place. En février dernier, Antonio Guterres avait demandé aux deux parties de se retirer de la zone tampon le plus rapidement possible. Le Maroc avait annoncé quelques jours après son retrait "unilatéral" de la zone tampon, et le Polisario avait suivi au mois d'avril.

LIRE AUSSI: