TUNISIE
11/01/2018 12h:23 CET | Actualisé 11/01/2018 15h:11 CET

Au parc Friguia, deux tigreaux blancs sont nés, une mutation génétique plutôt rare

Cela fait bientôt deux mois que deux tigres blancs sont nés au parc Friguia, près d'Enfidha, en Tunisie.

Il faut tout d'abord noter que les tigres blancs ne sont pas une sous-espèce à part entière du tigre. C'est un tigre du Bengale, atteint de leucisme. La couleur blanche constitue en effet une anomalie génétique.

S'ils ne sont pas considérés comme une espèce en soi, les tigres blancs sont pourtant capables de se reproduire entre eux. Une reproduction souvent orchestrée par l'homme, puisque le mâle et la femelle doivent tous deux porter cet allèle.

C'est ainsi qu'au parc Friguia, deux petits ont vu le jour

jkkjdss

L'information a été relayée sur le groupe citoyen, "On a été embêté pour vous", par un visiteur du parc, qui a appris par hasard au sujet de cette naissance.

Leurs parents, Kander et Baya, vivent au parc "depuis environ six ans", selon Mohamed Bayoudh, directeur du parc Friguia, et ont bien eu d'autres portées depuis. Les tigreaux sont souvent "échangés avec d'autres parcs, en Tunisie ou à l'étranger, en contre-partie d'autres espèces animales", a-t-il mentionné. En effet, il n'est pas possible de les garder en raison du coût de leur nourriture et de leur entretien.

Est-il mieux pour certains animaux de vivre dans des parcs?

Les parcs zoologiques ont un rôle important dans la préservation des espèces en voie d'extinction, assure Mohamed Bayoudh. "Ils y sont protégés des dangers", dont l'Homme, "en plus d'être bien nourris, vaccinés...".

Mais surtout, "ils se reproduisent dans le but d'être réintroduits dans la nature, dans le futur", souligne le vétérinaire et directeur du parc.

Au parc Friguia, les animaux, même sauvages, ne vivent pas dans des cages, "ils habitent un espace assez grand, adéquat à celui de leur milieu naturel", assure Mohamed Bayoudh, "Je suis vétérinaire, et je suis sensible au bien-être des animaux".

Pour Mohamed Bayoudh, "les parcs zoologiques jouent aussi un rôle pédagogique important". On a la possibilité d'aller voir des animaux qu'on ne voit d'habitude qu'à la télévision et d'en apprendre plus sur eux. Cela attise la curiosité des enfants et leur sens de l'observation.

Dans la nature, les tigres blancs ont du mal à survivre. En effet, leur couleur blanche ne leurs permet pas de se camoufler pour chasser leurs proies, a expliqué Mohamed Bayoudh au HuffPost Tunisie. Il est donc difficile pour eux de se nourrir et n'ont donc pas beaucoup de chance de survivre.

Les tigres, une espèce en danger

Les tigres blancs, rares, sont aujourd'hui comptés par centaine dans le monde, 200 seulement, selon plusieurs sources. Mais si on parle d'une menace d'extinction, celle-ci concerne en effet l'espèce en entier.

Le tigre est classé comme une espèce en danger par l'UICN, l'Union internationale pour la conservation de la nature.

Les chiffres sont effrayants: "Au 20e siècle, leur population en Inde, est passée de 40.000 individus à 1.800", sachant que "l'Inde est le refuge de plus de 60 % des tigres sauvages", apprend-t-on sur Futura Sciences.

Selon le Fond Mondial pour la Nature (WWF), "parmi les 7 sous-espèces qui vivaient en 1900, seulement 5 subsistent actuellement".

Les causes sont multiples: chasse aux trophées, commerce des peaux, destruction de l'habitat... "Aujourd’hui, personne ne peut dire s’il y aura encore des tigres sauvages dans 50 ans", a souligné WWF sur son site.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.