TUNISIE
11/01/2018 03h:37 CET

Le ministère de l'Intérieur appelle à faire attention aux Fake news qui se propagent sur les réseaux sociaux

A member of the Tunisian security forces stands across protesters during clashes in the Ettadhamen on the outskirts of Tunis late on January 10, 2018, after price hikes ignited protests in the North African country. 
More than 200 people have been arrested and dozens of police hurt during clashes in Tunisia, the interior ministry said, as anger over austerity measures spilt over into unrest
 / AFP PHOTO / FETHI BELAID        (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images)
FETHI BELAID via Getty Images
A member of the Tunisian security forces stands across protesters during clashes in the Ettadhamen on the outskirts of Tunis late on January 10, 2018, after price hikes ignited protests in the North African country. More than 200 people have been arrested and dozens of police hurt during clashes in Tunisia, the interior ministry said, as anger over austerity measures spilt over into unrest / AFP PHOTO / FETHI BELAID (Photo credit should read FETHI BELAID/AFP/Getty Images)

Le ministère de l’Intérieur a mis en garde mercredi les citoyens contre toute manipulation sur les réseaux sociaux en rapport avec les récents mouvements de protestation, faisant remarquer que ces tentatives de manipulation ont pour dessein d’attiser la tension, d’induire l’opinion publique en erreur et de compromettre la sécurité nationale.

Selon un communiqué du ministère, d’anciennes séquences vidéo et photos sur des mouvements de protestation et des émeutes circulent sur les réseaux sociaux sous prétexte qu’ils se déroulent actuellement, alors qu’ils remontent à des années.

Les semeurs de trouble sont allés jusqu’à publier des informations erronées et des rumeurs sur des cas de décès au cours des récents mouvements de protestation et attribuer des séquences vidéo et des photos d’événements qui se sont produits dans des pays étrangers, à des faits qui ont eu lieu en Tunisie, lit-on dans le communiqué.

A ce propos, le ministère de l’Intérieur appelle l’ensemble des citoyens à vérifier le bien fondé des informations publiées, à chercher l’information auprès des sources officielles et à ne pas se faire manipuler par les publications erronées sur les réseaux sociaux.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.