TUNISIE
11/01/2018 08h:11 CET

Quand le délégué de Nefza fond en larmes face à l'ampleur des dégâts après les actes de vandalisme (VIDÉO)

Le mercredi 10 janvier 2018, les habitants de Nefza, du gouvernorat de Béja se sont réveillés sous le choc. Des biens publics et privés saccagés, des voitures incendiées... Bref, la ville a été ravagée après une nuit mouvementée.

Face à l’ampleur des dégâts, le délégué de Nefza n’a pas pu retenir ses larmes devant la caméra de Shems Fm, comme le montre la vidéo ci-dessus. “C’est impossible!”, répète-t-il, les larmes aux yeux. “Je suis certain qu’il ne s’agissait pas des habitants de Nefza, impossible” martèle-t-il en ajoutant que tous les établissements publics dont notamment la municipalité, le poste de police et la recette des finances ont été incendiés. L’entrepôt municipal a également été pillé.

Durant la nuit de mardi à mercredi, Nefza a vécu une nuit de troubles. La tension est montée entre la police et les manifestants. Ces derniers ont saccagé la municipalité et le poste de police et incendié deux véhicules sécuritaires, indique Mosaïque Fm.

Selon le porte-parole du ministère de l’Intérieur, en une seule nuit, 237 individus impliqués dans des actes de vandalisme, de pillage, de blocage des routes et d'agression contre des biens privés et publics, et ce en marge des protestations sociales. A Béja, cette nuit là deux salafistes takfiristes qui figuraient parmi les assaillants du poste de police et de la recette des finances de Nefza ont été appréhendés.

Selon la même source, 58 policiers et gardes nationaux ont été blessés à des degrés divers lors des affrontements avec les casseurs, et 57 voitures de fonction appartenant à ces unités ont été endommagées.

Concernant la nuit de mercredi à jeudi, la nuit a été plus clame. Les actes de vandalisme ont baissé d’une façon remarquable, a fait savoir Chibani.

“La police mène une série de perquisitions à travers le pays pour arrêter les fauteurs de troubles et les casseurs impliqués, dans les actes de pillage et de vol”, a-t-il poursuivi.

Selon la même source, 21 agents de sécurité ont été blessés et une dizaine de véhicules de police ont été endommagés au cours de ces incidents.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.