TUNISIE
10/01/2018 03h:49 CET

Les protestations nocturnes sont "organisées" et n'ont rien de manifestations pacifiques selon le porte-parole du ministère de l'Intérieur Khelifa Chibani

Yassine Gaidi/Anadolu Agency/Getty Images
TUNIS, TUNISIA - JANUARY 09: Security forces take security measures after protesters set tires an garbage containers on fire to block a road during a demonstration against price hikes at al-Tadamun neighborhood of Tunis, Tunisia on January 09, 2018. (Photo by Yassine Gaidi/Anadolu Agency/Getty Images)

Intervenant sur les ondes de la radio Mosaïque Fm, le porte-parole du ministère de l'Intérieur a affirmé que les protestations nocturnes étaient "organisées" dénonçant une campagne sur les réseaux sociaux qui n'a rien à voir avec les protestations pacifiques.

"Les choses sont maintenant claires. Des tentatives de vols et de vandalisme se sont poursuivies hier. Les choses sont devenues claires: En journée, il n'y a rien qui se passe et une fois la nuit tombée, des individus volent et font des actes de vandalisme" indique Khelifa Chibani.

"Entre nous et ces gens là, il y a la loi (...) ils ne vont pas échapper à l'application de la loi".

Faisant le bilan de la soirée, il décrit de nombreux affrontements partout sur le territoire national: "À El Jdaida, il y a eu attaque du dépôt municipal avec le vol de motos À Sidi Thabet, il y a eu une tentative d'attaque du poste de police et une attaque du dépôt municipal avec le vol d'une vingtaine de motos (...) 2 motos ont été récupérées et trois personnes arrêtées".

"À Tebourba, 12 policiers ont été blessés et 14 voitures de police ont été saccagées. À Kalaat Landalos,8 individus ont été arrêtés après avoir tenté d'attaquer un poste de police. À Borj Louzir, on a arrêté 12 personnes. 2 personnes ont aussi été arrêtées à la Soukra" a-t-il continué.

"À l'Ariana, 31 personnes ont été arrêtées. 14 agents de police et 15 voitures ont été endommagées (...) À la Karabia, une personne a été arrêtée et sa voiture réquisitionnée (...) le poste de police a été vandalisé. (...) À Sidi Hssine, une tentative de vol d'un distributeur bancaire a été avortée par les forces de l'ordre (...) 12 personnes ont été arrêtées à Sidi Hssine, 12 autres entre Jbel Lahmar, la cité Intilieka et la cité Ibn Khaldoun" compte Khelifa Chibani.

"À Jbeniana, le délégué est sorti pour calmer les manifestants mais un individu a percuté la voiture du délégué. Celui-ci a été transporté à l'hôpital alors que l'agresseur a réussi a prendre la fuite. Le délégué a tout de même réussi a calmer les manifestants qui sont rentré chez eux" ajoute-t-il.

"Au total, 49 agents ont été blessés lors des affrontement d'hier et 45 voitures de polices ont été endommagées" et "206 personnes ont été arrêtées pour vol, vandalisme et braquage sur l'ensemble du territoire".

Selon lui, "il est claire qu'il y a des intentions de vols, de vandalisme et de braquages".

Quant à la rumeur de la mort d'un manifestant à Kasserine, Khelifa Chibani dément: "La machine Facebook a produit des rumeurs comme la mort d'un manifestant par asphyxie à Kasserine. Cela n'est pas vrai" a-t-il précisé ajoutant que "ce ne sont pas des manifestations pacifiques. Il n'y a aucune demande de travail ou de développement".

"En plus de la police, les citoyens sont aussi visés. Ils braquent les gens sur les routes. Les choses sont claires" selon lui, indiquant qu'il y a des appels à la désobéissance sur Facebook.

Quant à la possibilité de la mise en place d'un couvre feu aujourd'hui, il indique qu'il s'agit "d'une décision qui se prend sur le plan politique".

Dans la soirée du mardi au mercredi, plusieurs affrontements ont eu lieu sur l'ensemble du territoire.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.