ALGÉRIE
09/01/2018 06h:30 CET | Actualisé 09/01/2018 06h:31 CET

Des journées techniques sur la sous-traitance en mars prochain

DR

Le ministre de l’Industrie et des mines, Youcef Yousfi, a annoncé lundi à Alger la tenue début mars, des "journées techniques" portant sur la sous-traitance pour encourager l'industrie automobile.

"L'assemblage et le montage automobile est important, mais le plus important est la fabrication des composants automobiles", a-t-il souligné.

Ces journées techniques rassembleront les fabricants de l'automobile et l'ensemble des sous -traitants nationaux, visant, selon le ministre, à mettre en contact ces différents opérateurs et les encourager à conclure des contrats dans le domaine de la fabrication des véhicules.

Elles visent également à élever le taux d’intégration et réduire les prix des véhicules, a détaillé le ministre.

En réponse à une question sur les prix exorbitants des véhicules fabriqués localement, M. Yousfi a affirmé que son département ministériel va examiner cette question, rappelant aux opérateurs l’obligation d'obéir aux exigences fixées dans le cahier des charges dans lequel il est exigé que le coût ne soit pas supérieur à celui des véhicules importés.

En outre, le ministre a procédé à l’inauguration de l’unité de montage smartphones Samsung dans la zone industrielle de Rouiba.

La capacité de production de cette unité est de 1,5 million de téléphones en 2018 avant de passer à 2,5 millions d’unités en 2019.

Ce projet a été réalisé dans le cadre d'un partenariat entre le fabricant sud-coréen de téléphones mobiles Samsung Electronics à travers sa filiale algérienne Samsung Algérie et son partenaire de distribution Timecom.

Implantée sur un terrain d'environ deux (2) hectares, l'usine est dotée d'une ligne d'assemblage et de production de 3.600 m2 et qui devrait connaître une extension à partir de sa deuxième année.

La gamme de smartphones que produira l'usine est composée de Samsung Galaxy J dont nomment le J7 Pro, J3 Pro, J7 Prime, J7 Core et le Grand Prime Plus, sous l'emblème "Samsung Fi Bladi"

Abordant ce projet important, le ministre a annoncé qu’un cahier des charges régissant l'industrie d'assemblage des téléphones mobiles en Algérie est à l'étude.

Par ailleurs, M. Yousfi a inauguré une unité de fabrication de produits laitiers de la compagnie Ramy Milk d’une capacité de production de 250.000 litres/jour.

Dans la filière des matériaux de construction, il a procédé au lancement d'une unité de production de différentes gammes de dalles de sol d’une capacité de production de 12.000 m2/jour.

Sur les lieux, les responsables de cette unité de production se sont plaints de la dernière note adressée par l’Association professionnelle des banques et des établissements financiers (Abef) dans laquelle, il est exigé pour toute domiciliation des opérations d’importation, la présentation d’une "attestation libre de commercialisation de produit" dans le pays d’origine.

Selon ces opérateurs ,les produits en question ne figurent pas dans la liste des produits interdits à l’importation.

"Plusieurs usines pourraient fermer faute de manque de matières premières" ont-ils-signalé.

Interrogé par la presse sur cette question, M. Yousfi a déclaré: "il semblerait qu’il y ait quelques confusions dans les tarifs douaniers, nous allons étudier la question pour faire en sorte d’encourager les industriels activant dans ce créneau, de façon à ne pas gêner leurs activités".

En outre, le ministre a inspecté les travaux de modernisation de l’outil de production et d’extension des capacités de l’entreprise Capref (commune de Sidi Moussa), filiale du groupe industriel public Divindus, spécialisée dans la fabrication de chalets fixes et mobiles et de cabines sahariennes.

Cette réhabilitation permettra de porter la production de Capref à 1.540 cabines/an et à 1.375 m2/an de préfabriqués.

Interrogé par ailleurs sur la charte sociétaire signée recemment par le gouvernement et l'Ugta et les organisations patronales, le ministre a tenu à rassurer que ce type de partenariat concernera uniquement les PME qui pourraient réellement en bénéficier, affirmant que les "secteurs stratégiques ne seront pas concernés".

Pour sa part, le Wali d'Alger a mis en exergue l'importance de ces projets inaugurés affirmant que des efforts seront davantage déployés à l'effet de lever le verrou du foncier industriel notamment en faveur des starts-up.

A ce titre, il a annoncé la tenue de la deuxième édition de la conférence des starts-up au courant de cette année.

Retrouvez les articles de HuffPost Algérie sur notre page Facebook.


Pour suivre les dernières actualités en direct, cliquez ici.