TUNISIE
09/01/2018 17h:45 CET | Actualisé 10/01/2018 03h:12 CET

Les affrontements reprennent entre manifestants et forces de l'ordre dans plusieurs régions pour la deuxième nuit consécutive

Tunisian police track down rioters in Ettadhamen on the outskirts of Tunis late on January 8, 2018 after price hikes ignited protests in the North African country.  / AFP PHOTO / SOFIENE HAMDAOUI        (Photo credit should read SOFIENE HAMDAOUI/AFP/Getty Images)
SOFIENE HAMDAOUI via Getty Images
Tunisian police track down rioters in Ettadhamen on the outskirts of Tunis late on January 8, 2018 after price hikes ignited protests in the North African country. / AFP PHOTO / SOFIENE HAMDAOUI (Photo credit should read SOFIENE HAMDAOUI/AFP/Getty Images)

Selon plusieurs sources, les affrontements entre manifestants et forces de l'ordre, auraient repris depuis la fin d'après midi et ont duré toute la nuit, ce qui aurait poussé les autorités à faire usage du gaz lacrymogène pour disperser les foules, ainsi que le déploiement d'unités de l'armée pour protéger les institutions publiques dans certains endroits.

Jelma

Des unités de l’armée nationale ont été déployées près des institutions et établissements publics à Jelma, dans le gouvernorat de Sidi Bouzid, après que des heurts aient éclaté, mardi, entre manifestants et forces de l’ordre.

Les protestataires, dont plusieurs écoliers et lycéens, ont bloqué la route nationale n°3 reliant Tunis à Gafsa, mis le feu à des pneus et lancé des pierres sur les forces de l’ordre qui ont répliqué par des tirs de gaz lacrymogène.

Auparavant, plusieurs manifestants se sont rassemblés devant le siège de la délégation de Jelma pour protester contre la hausse des prix et les nouvelles charges fiscales imposées par la loi des finances 2018.

Sidi Bouzid

À Sidi Bouzid des manifestations ont débuté aux alentours de 22 heures dans la ville. Plusieurs routes ont été coupées par l'usage de pneus brûlés et d'amas de pierres.

La police a fait usage de bombes lacrymogène pour disperser les manifestants. L'armée a été dépêchée pour protéger les établissements publics mais également les supermarchés.

Tebourba, La Mannouba

Les affrontements entre manifestants et forces de l’ordre ont aussi repris, mardi après-midi, dans la ville de Tebourba.

Les forces de l’ordre ont fait usage du gaz lacrymogène pour disperser les manifestants dont la plupart sont des jeunes qui ont répliqué avec des jets de pierre et bloqué l’accès à plusieurs rues de la ville.

Des unités de l’armée nationale ont été déployées au centre ville de Tebourba, et à l’avenue principale de la ville d’El Battan pour protéger les établissements publics.

Malgré tout, selon Shems Fm, des individus ont empêchés des ambulances de venir en aide à des personnes blessées.

Kélibia

Selon Shems FM, la ville de Kélibia connait également un rassemblement de jeunes qui auraient fermé la route principale, ce qui aurait poussé les autorités à envoyer d'importants renforts.

Selon le délégué de Kélibia, la situation s'est vite stabilisée. Les mesures sécuritaires nécessaires ont été prises a-t-il indiqué.

En effet, des unités de l'armée ont pris position au niveau des bâtiments étatiques, des banques et des entreprises privées.

Sousse

Selon Mosaïque Fm, les affrontements entre police et manifestants ont atteint la ville de Sousse. Selon la radio, des manifestants ont tenté de prendre d'assaut un centre commercial à Khzema avant d'être empêchés par la police.

Par ailleurs, plusieurs routes ont été bloquées par les manifestants avec des pneus brûlés. Des jets de pierres contre le poste de police de Bouhsina ont aussi été recensés.

Selon Jawhara Fm, des manifestants ont tenté de forcer l'entrée du dépôt municipal à Kalaa Kbira.

Le commissaire adjoint du poste de police de Sahloul a par ailleurs été pris à parti par des individus qui lui ont jeté des pierres. Selon Mosaïque Fm, ce dernier a été transporté à l'hôpital de Sahloul après avoir été blessé à la tête.

Kébili

Les entrées de la ville de Kébili ont été fermées par plusieurs manifestants selon Mosaïque FM. La police a utilisé du gaz lacrymogène pour éloigner des manifestants qui ont tenté de s'approcher du poste de police.

Par ailleurs, des unités de l'armée ont été positionnées au centre de la ville près d'un centre commercial mais aussi au niveau des locaux sécuritaires.

Toujours selon la même source, l'armée a effectué des tirs de sommation pour éloigner des manifestants.

Béja

À Béja, à la cité El Mezara, des dizaine de manifestants ont pris à parti la police en caillassant plusieurs véhicules policiers. La police tenterai de séparer les manifestants.

Du côté de Nefza, des individus ont brûlé le poste de police ainsi que deux véhicules policiers. Le siège de la municipalité a également été vandalisé.

Selon Shems, Fm, la recette des finances et un hôtel de la région ont également été la cible des manifestants.

L'armée a été dépêchée pour sécuriser les lieux stratégiques.

Gafsa

Des manifestants ont tenté de bloquer la route nationale 15 à El Gsar avant d'être dispersés par la police.

Un membre de la protection civile a également été blessé.

Ben Arous

Plusieurs personnes ont bloqué la route nationale 1 en brûlant des pneus au niveau de la délégation de Hammam Chatt annonce Shems FM.

Par ailleurs alors qu'une vidéo fait le tour des réseaux sociaux quant au pillage d'un supermarché par des manifestant à Yasminette à Ben Arous, le gouverneur Abdellatif Missaoui a nié à Shems FM tout pillage indiquant qu'il y a seulement des tentatives gérées calmement par les forces de l'ordre. Il a par ailleurs nié la fermeture des routes par des manifestants.

El Jdaïda

Selon secrétaire général adjoint du syndicat général des brigades d'intervention Nassim Rouissi, à El Jdaida au gouvernorat de la Manouba, plusieurs individus ont réussi à pénétrer au dépôt municipal et à voler des motos mais aussi d'autres objets.

Par ailleurs, selon lui, la statue en l'honneur du martyr de la Garde nationale Nidhal Trabelsi, présente l'entrée de la ville a été saccagée par les manifestants, ce qu'a nié la soeur de Nidhal Trabelsi.

Korba

Des affrontements ont opposé policiers et manifestants à Korba, gouvernorat de Nabeul. Réunis en grand nombre au centre-ville, les manifestants ont jeté des pierres sur la police et ont brûlé des poubelles rapporte Shems FM citant la TAP.

Du gaz lacrymogène a été utilisé par la police pour disperser les manifestants.

Nabeul

Des individus ont lancé des cocktails molotov contre des agents de police à Nabeul a annoncé Mosaïque Fm.

L'armée, la garde nationale et la police se sont positionnés à l'entrée de la ville au niveau de la Jarre afin de protéger les établissements publics et les centre commerciaux.

À Hammamet Nord, au niveau de la bretelle d'entrée, des individus ont bloqué la route avec des pneus brûlés. La police tente de disperser les manifestants rapporte la radio.

Bizerte

Plusieurs individus ont tenté de saccager deux distributeurs bancaires à Bizerte annonce Mosaïque Fm avant d'en être empêché par la police. Les individus ont réussi à prendre la fuite vers des ruelles environnantes ajoute la radio.

Siliana

La route entre El Fahs et Bouarada a été coupée des manifestants utilisant des pneus brûlés. L'armée a été dépêchée pour protéger les établissements publics.

Des individus ont tout de même tenté de forcer un supermarché et un distributeur bancaire à Bouarada ajoute la même source.

Menzel Bourguiba et Zarzouna

À Menzel Bourguiba et Zarzouna, l'armée a réussi à maitriser des manifestants qui ont tenté de bloquer plusieurs routes avec des pneus brûlés sans affrontements rapporte la radio Mosaïque Fm.

Sfax

Plusieurs routes menant aux quartiers populaires de Sfax ont été coupées par des manifestants a indiqué radio Mosaïque Fm.

La police a réussi à maitriser la situation et à arrêter de nombreuses personnes.

LIRE AUSSI

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.