TUNISIE
05/01/2018 12h:01 CET | Actualisé 05/01/2018 12h:32 CET

Coupure de la diffusion du direct de la réunion du pacte de Carthage: Que s'est-il passé?

présidence de carthage /fb

Pourquoi la diffusion en direct de la réunion des signataires de l’Accord de Carthage a été interrompue? Que s’est-il passé?

Alors qu’ils étaient tous réunis autour de la table du président de la République pour désamorcer les tensions qui règnent dans le pays, une note a été discrètement présentée à Béji Caid Essebsi lui informant que la réunion était retransmise en direct et accessible au public. Une situation qui n’a pas visiblement plu aux présents, comme le montre une vidéo publiée par Mosaïque Fm. “Ça suffit,” a signalé Caïd Essebsi en ordonnant la suspension de la diffusion en temps réel de la réunion sur la page officielle de la présidence de la République. Et d’ajouter que toute information concernant l’issue de cette rencontre, sera communiquée dans les plus brefs délais.

Selon la députée du bloc parlementaire Wataniya à l'ARP, Sabrine Goubantini, cette décision a été prise suite à la réclamation de Hafedh Caïd Essebsi, le directeur exécutif de Nidaa Tounes. Il a noté: "Ce n'est pas raisonnable que tout le monde ait connaissance de tout ce qui se dit,” a-t-elle retranscrit dans un post publié sur sa page Facebook.

Une information qui a vite été démentie par Caïd Essebsi dans une déclaration accordée à Express Fm. Il a nié toutes les rumeurs et a affirmé que cette coupure vient suite à la demande des participants à cette réunion. Selon la même source, Hafedh Caïd Essebsi aurait demandé à ce que ce genre de réunions soient diffusées en direct afin que tous les citoyens puissent suivre eux-mêmes l'information et ce dans le cadre d'une plus grande transparence envers le Tunisiens.

De son côté le conseiller à la présidence de la République, Firas Guefrech a réagi, sur Shems Fm, à cette polémique et a précisé qu’il s’agit d’une décision collective qui répond à la volonté de la majorité des présents.

Lors de son discours inaugural, le président de la République est revenu sur l’élection présidentielle de 2019. “Je suis le président de tout le monde et j’encourage toute personne souhaitant se présenter à la présidentielle de 2019 et je me place à la même distance de toutes les parties,” a -t-il précisé.

Caïd Essebsi a évoqué, par ailleurs, la situation économique et sociale du pays en abordant notamment l'amélioration des indices relatifs aux secteurs agricole et touristique, ainsi que l’augmentation de taux de croissance.

Les dirigeants des parties signataires étaient présentes lors de cette réunion à part le parti Al Jomhouri qui a décliné, jeudi, l’invitation. En effet, Rached Ghannouchi du mouvement Ennahdha, Hafedh Caïd Essebsi de Nidaa Tounes, Samira Chaouachi de l’UPL, Yassine Brahim de Afek Tounes, Jouneidi Abdeljawed du parti Al Massar, Mohsen Marzouk de Machrou Tounes, Kamel Morjane du parti Al Moubadara et Zouheir Maghzaoui du mouvement Echaab ont fait part de la réunion.

Les organisations nationales ont également été présentes. Il s’agit de: Abdelmajid Ezzar, président de l’UTAP, Wided Bouchamaoui, présidente de l’UTICA et Noureddine Taboubi, secrétaire général de l’UGTT qui est venu un peu en retard.

Retrouvez les articles du HuffPost Tunisie sur notre page Facebook.